dimanche,13 juin 2021
GIF-Enami Shop_GMT-v3
AccueilDerniers articlesTension à Mekambo: un écogarde abattu par un enseignant

Tension à Mekambo: un écogarde abattu par un enseignant

Le drame s’est produit ce samedi 29 mai 2021 au quartier dit Corniche dans la commune de Mekambo, chef-lieu du département de la Zadié. En effet, Jean François Obame Ndong, un ecogarde en poste au parc de Mwagna a trouvé la mort lors d’un affrontement avec les civils de la région. L’auteur du crime serait un conseiller pédagogique répondant au nom de Rufin Kombatoa.

La commune de Mekambo chef-lieu du département de la Zadié dans la province de l’Ogooué-Ivindo est depuis ce matin en deuil. Et pour cause, les vives tensions entre populations et agents des forces de l’ordre, quasiment entretenues par les autorités administratives de la ville qui ne daignent pas broncher, ont atteint un stade inquiétant avec une perte en vie humaine. Il s’agit d’un écogarde en poste au par Mwagna répondant au nom de François Obame Ndong.

Selon une source judiciaire, le regretté agent aurait été abattu à l’aide d’une arme à feu par un conseiller pédagogique de la localité au nom de Rufin Kombatoa plus connu sous le nom de « Youbadja ». Ce dernier se serait laissé emporter par la colère après que le défunt se soit rendu au quartier dit Corniche dans le cadre d’une visite d’inspection inopinée en compagnie de César Biteghe Bi Nguema, conservateur adjoint du parc national de l’Ivindo.

Rappelons que les incidents qui ont émaillé la journée du mardi 25 mai dernier avec la tentative d’éviction du Préfet du département susmentionné étaient consécutifs à une visite terrain effectuée dans les plantations des populations. Le but étant de vérifier qu’un éléphant n’ait pas été abattu. Une démarche décriée par les riverains qui estiment dorénavant que les autorités compétentes en tête desquelles le Pr. Lee White, tentent de les accuser pour masquer leur incapacité à trouver une solution au conflit Homme-faune qui sévit.

Une situation déplorable mais regrettable tant les mouvements d’humeur sont signalés depuis plusieurs jours sans qu’une tentative de conciliation ne soit entreprise. Au contraire, les tensions se sont rallumées après la vague d’arrestations dont le maire et le président du conseil départemental seraient concernés. Lors de la conférence de presse portant sur l’allègement des mesures restrictives prises dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, le ministre de la Défense nationale Michael Moussa Adamo a indiqué avoir sejourné avec sa collègue Denise Mekam’ne dans l’optique de ramener l’accalmie mais surtout de « restaurer l’autorité de l’Etat » à la suite des manifestations. Une position de fermeté qui n’aura vraisemblablement pas porté ses fruits au vu du drame enregistré ce jour. 

Contacté par Gabon Media Time, le Secrétaire général du Syndicat national des écogardes du Gabon (Syneg) Hugues Stéphane Ekome Ekomie a déploré le décès de son collègue. « Cette situation remet encore en cause les conditions de travail déplorables dans lesquelles nous travaillons. Nous sommes très souvent obligés d’être accompagnés par des militaires pour effectuer nos missions sur le terrain », nous a-t-il confié.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance