lundi,20 septembre 2021
AccueilDerniers articlesPort-Gentil: Justice Oneyemaonwu écroué pour viol sur une mineure de 12 ans

Port-Gentil: Justice Oneyemaonwu écroué pour viol sur une mineure de 12 ans

Ecouter cet article

Un sujet de nationalité nigériane âgé de 46 ans et répondant au nom de Justice Oneyemaonwu séjourne depuis plus d’une semaine à la maison d’arrêt de Port-Gentil. Selon le récit de notre confrère L’Union, ce dernier aurait régulièrement abusé sexuellement d’une mineure d’à peine 12 ans qu’il menaçait de mort si elle sortait du silence. La victime porte en elle une grossesse de 25 semaines. 

Les faits déviants sont de plus en plus présents au Gabon. Entre les assassinats et des profanations de sépultures, on ne sait plus où mettre la tête. Tout dernièrement c’est un énième cas de viol qui a été démasqué par une mère de famille ayant découvert que sa fillette était victime de viol. Selon une source judiciaire, le 8 février dernier, Salamatou Mohamed, Camerounaise de 33 ans, aurait déposé plainte contre un commerçant de nationalité nigériane. Le mis en cause est un réparateur de téléviseurs répondant au nom de Justice Oneyemaonwu.

Installé au quartier Printemps, ce riverain réputé sans histoire, aurait jeté son dévolu sur la gamine il y a quelques mois déjà. Lors de sa déposition au commissariat central de Port-Gentil, la présumée victime de viol a révélé qu’un jour, alors qu’elle se rendait au marché de Grand-village, Justice Oneyemaonwu l’a interpellée. Son bourreau prétexte alors qu’il veut l’envoyer chez le boutiquier. Il profitera de la naïveté de la jeune fille pour la brutaliser et la déshabiller. Il va abuser d’elle à maintes reprises. 

Une fois sa basse besogne terminée, le présumé violeur aurait proféré des menaces de mort à sa victime. Et ce, à l’aide d’une arme blanche, en l’occurrence un couteau. Traumatisée, la jeune fille n’en dira rien à ses parents. Il faudra que des nausées et des changements de morphologie apparaissent pour que la mère décide de questionner sa fille et d’apprendre la triste réalité. La jeune fille est enceinte de 25 semaines. Le père serait un réparateur de téléviseurs âgé de 46 ans. Interpellé puis conduit dans les locaux de la Police judiciaire (PJ), le mis en cause nie en bloc les faits qui lui sont reprochés. 

Et ce, en dépit du rapport médical accablant établi par le gynécologue. Lequel révèle d’importantes déchirures vaginales qui seraient certainement dues aux violences des rappoorts sexuels. Seul doute, il n’est pas encore établi que Justice Oneyemaonwu soit l’auteur de cette agression. Des personnes proches du mis en cause se souviennent cependant l’avoir vu avec la présumée victime à maintes reprises. Il n’en faudra pas plus pour qu’il soit déféré devant le parquet de Port-Gentil puis placé à en détention préventive à la Prison centrale de la localité.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop