dimanche,17 octobre 2021
AccueilA La UneParcs nationaux: Benga Ndjeme appelle à «construire de grandes murailles pour protéger...

Parcs nationaux: Benga Ndjeme appelle à «construire de grandes murailles pour protéger les populations des éléphants»

Ecouter cet article

Lors de son passage sur « Le Canapé Rouge » de Gabon Media Time le lundi 28 septembre dernier, Arthur Benga Ndjeme, docteur en droit public, s’est exprimé sur le conflit Homme-faune. À cet effet, ce juriste et enseignant à l’Université Omar Bongo (UOB) a indiqué à propos de cette problématique qui cristallise l’opinion, qu’elle pourrait trouver son épilogue à travers « la construction par le gouvernement de grandes murailles pour protéger les populations des éléphants ».    

Depuis plusieurs années, le gouvernement table sur l’épineuse question du conflit Homme-faune sans véritablement trouver de solutions pérennes. Ce conflit qui gangrène l’intérieur du pays a déjà causé de nombreux dégâts y compris des pertes en vies humaines. Ainsi, après proposition par le ministre des Eaux et forêts de la création d’un Fonds de compensation et de solidarité afin de dédommager les nombreuses victimes recensées ces derniers mois, une énième solution a été proposée par un universitaire. 

En effet, le Dr. Arthur Benga Ndjeme a, pour sa part, proposé une solution à ce conflit Homme-faune qui n’a fait que trop fait de victimes. « Pour que les bêtes qui sont dans certaines zones ne puissent pas se mélanger aux populations, ne puissent pas perturber le fonctionnement normal des sociétés, il y a des barrières qui sont faites. Pourquoi le Gabon ne ferait donc pas des grandes murailles des parcs nationaux? », a-t-il déclaré.

Une solution supplémentaire à celle proposée par le ministre des Eaux et forêts, le Pr. Lee White. Pour le Dr. Arthur Benga Ndjeme, « plutôt que de construire les barrières électriques ou d’autres matériaux de récupération, faisons une œuvre de génie gabonais, une œuvre pérenne comme des grandes murailles de Chine en construisant des grandes murailles des parcs nationaux », a-t-il ajouté.

La solution permettrait ainsi de délimiter les incursions dans certaines zones aussi bien pour les animaux que pour les humains et favoriserait une protection dite équitable et non de l’une des parties au détriment de l’autre. Gageons que le gouvernement qui s’est engagé dans la protection et la valorisation de l’environnement lance des initiatives ne lésant personne dans ce conflit qui n’a que trop duré.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop