lundi,16 mai 2022
AccueilA La UneMagistrature: vers une plainte du Copil citoyen contre Antonella Ndembet pour fraude

Magistrature: vers une plainte du Copil citoyen contre Antonella Ndembet pour fraude

Ecouter cet article

Au fait de la suspicion de fraude lors du dernier Concours d’entrée à l’École nationale de la magistrature, le Copil citoyen a récemment exigé des explications au ministre de la Justice Erlyne Antonella Ndembet Damas ainsi qu’au Directeur général de ladite école. En cas de nonfiabilité des motifs,  la plateforme forme de la société civile s’est dite prête à engager des poursuites à l’encontre de la chancellerie et ses sbires.

À la une des médias depuis quelques semaines, l’affaire dite de suspicion de fraude au sein de l’Ecole nationale de la magistrature (ENM) semble repartie de plus belle alors que le ministre de tutelle se terre dans un profond mutisme. Et ce, en dépit du fait que les 170 admis à la carrière de magistrat et greffier ont été surpris de constater l’arrivée inopinée de 75 autres candidats déclarés « ajournés » au terme du Concours. Par quelle alchimie ont-ils été ajoutés à la liste d’admis à cette école prestigieuse? Sur quoi reposent ce deux poids deux mesures décriés par le chef de l’État Ali Bongo Ondimba ?

Autant de questions qui taraudent les esprits non seulement dans le Grand Libreville mais également dans l’hinterland. Une situation ubuesque quand on sait que la juge d’instruction Erlyne Antonella Ndembet Damas avait clairement mis en garde les organisateurs de ce concours qu’elle ne se complairait pas des admissions monnayées. Seulement, il semble qu’il s’agissait plus d’un discours idyllique qu’un engagement ferme du membre du gouvernement contre la corruption. Fort de cela, le Copil citoyen a décidé d’entrer dans la danse pour définitivement démêler l’écheveau dans cette affaire qui n’a que trop duré.

En effet, dans un courrier rendu public le mardi 10 mai dernier, la puissante plateforme de la société civile qui avait mis en déroute à deux reprises le gouvernement devant la Cour constitutionnelle, a exigé des explications au ministre de la Justice, Erlyne Antonella Ndembet ainsi qu’au Directeur général de l’Ecole nationale de Magistrature. « Copil Citoyen a saisi les autorités suscitées pour clarification. Comment un étudiant recruté par corruption peut-il rendre la justice au nom du peuple ? » se sont-ils interrogés. 

Il va sans dire que les allégations du membre du gouvernement seront scrutées à la lettre. D’ailleurs, le Copil citoyen a d’ores et déjà annoncé la couleur. « En cas de confirmation, le Copil Citoyen a informé le Directeur de l’ENM que des poursuites judiciaires seront lancées par la société civile contre son administration pour s’assurer de l’exclusion des 75 étudiants non méritants et corrompus d’une part et de ce que toute la chaîne ayant intervenue dans cette présumée corruption à grande échelle au sein de l’ENM soit sanctionnée conformément aux textes en vigueur » conclut la missive. Nous y reviendrons !

Lyonnel Mbeng Essone
Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Global Media Time Gif
Enami Shop