mercredi,7 décembre 2022
AccueilA La UneLittérature: «l’Afrique dans la chanson gabonaise» présentée au public

Littérature: «l’Afrique dans la chanson gabonaise» présentée au public

Ecouter cet article

La chanson gabonaise a conquis sa place dans la réflexion théorique. Une quinzaine d’universitaires, d’hommes et de femmes de culture, sous la direction de Flavien Enongoué, ont contribué à la rédaction d’un ouvrage collectif de 350 pages sous le thème: l’Afrique dans la chanson gabonaise. L’ouvrage a été présenté au public ce vendredi 8 avril 2022 dans la Salle Polyvalente du Cenarest. 

Ouvrage subdivisé en 3 parties,  l’Afrique dans la chanson gabonaise vient répondre au souci de mieux informer le public sur les auteurs respectifs, examiner l’inscription de chacun dans l’histoire de la musique gabonaise et, surtout, analyser la manière dont se traduit, par la chanson, son rapport à l’Afrique. Autrement dit, dans le présent ouvrage collectif, il est question d’aborder l’œuvre musicale d’un auteur ou plusieurs auteurs gabonais à partir d’une échelle encore plus petite que l’album, à savoir une ou deux chansons sur l’Afrique.

Les contributeurs à l’ouvrage se sont intéressés aux chansons d’une dizaine d’artistes gabonais, dont Pierre  Claver Akendengue, Pierre-Claver Nzeng,  Aziz Inanga, Annie Flore Batchiellilys, Hermy Mabila, Alexandre Sambat, Hilarion Nguema, Lord Ekomy Ndong, Patience Dabany, Serge Egniga. Dans la première partie, les universitaire Ludovic Emane Obiang, Juste Joris Tindy-Poaty et Massima Louwoungou s’intéressent spécifiquement à l’économie de l’œuvre musicale de Pierre Claver Akendengue, dont ils soulignent la place centrale qu’y occupe l’Afrique. 

Dans la deuxième partie de l’ouvrage, Elisabeth Oyane Megnier,  Mathurin Ovono Ebè et Steeve Elvis Ella diagnostiquent l’Afrique de Pierre-Claver Nzeng. Sa chanson « Afrika » intéresse particulièrement les universitaires et hommes et femmes de culture du pays. Enfin, la 3ème partie s’intéresse à l’Afrique chez Aziz Inanga, Annie Flore Batchiellilys, Mackjoss et bien d’autres. Flavien Enongoué, quant à lui, entre en conversation philosophique triangulaire avec trois figures majeures de la chanson gabonaise. Il s’agit de Hilarion Nguéma, Aziz’Inanga et Alexandre Sambat, au sujet de la question du bonheur partagé en Afrique, à la faveur de trois chansons respectives : « Bon appétit Africa », « Africa » et « Homesick ». 

L’Afrique dans la chanson gabonaise est disponible en France à 22 euros sur commande, et au Gabon à 15 000 FCFA à l’UOB, à la Fondation Raponda Walker et la Maison de la presse.

Henriette Lembet
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x