lundi,19 avril 2021
AccueilDerniers articlesITO: suspension d’un enseignant pour avoir participé à une grève

ITO: suspension d’un enseignant pour avoir participé à une grève

Dieumerci Mvet Obiang, enseignant de mathématiques financières, est depuis le mardi 9 mars dernier suspendu des cours dont il avait la charge à l’Institut de technologie d’Owendo (ITO). Cette décision prise par le Dr. Didier Christian Mouity repose sur une participation active de l’enseignant à un mouvement d’humeur organisé par le Collectif des enseignants de l’ITO en réaction à la promesse de recrutement non tenue par le gouvernement.

Depuis quelques jours les étudiants et les enseignants de l’ITO ont décidé de lever les boucliers contre la mesure de suspension prise par leur directeur général le Dr. Didier Christian Mouity. En effet, dans une note de service, le premier responsable de ladite école supérieure instruisait « les directeurs des études des filières industrielles et tertiaires de retirer les enseignements de mathématiques financières à l’enseignant vacataire Monsieur Mvet Obiang Dieu Merci », est-il clairement indiqué.

Pour faire la lumière sur cet imbroglio qui a causé l’ire des étudiants farouchement opposés à cette suspension, Gabon Media Time a contacté le concerné. En effet, joint au téléphone, Dieumerci Mvet Obiang a déploré la réaction de sa hiérarchie pourtant au parfum des motifs ayant conduit au dernier mouvement d’humeur. Pour le concerné, tout serait parti d’un engagement signé avec ledit institut en 2015. Année à laquelle, l’établissement avait émis son besoin en enseignants qualifiés.

Seulement, au bout de chaque année, une vague d’enseignants était intégrée en pré-salaires. S’en suivront 3 vagues de 2016 à 2018. Constatant qu’en 2019 aucun avancement n’avait été opéré, les enseignants vont se retourner vers le Directeur général qui se refusera à ouvrir une négociation. Toute chose qui a conduit au dépôt d’un préavis de grève. Lequel sera mal perçu par le Dr. Didier Christian Mouity. Par la suite un mouvement d’humeur sera observé dans l’enceinte de l’établissement.

Ce n’est qu’après cet incident qui a paralysé les activités que Frédéric Mambenga Ylagou, Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur tentera de sauver les meubles en organisant une rencontre qui aboutira à la signature d’un protocole d’accord en juillet 2020. Lequel actait   << l’appui de la BAD », est-il indiqué dans le procès-verbal daté du 30 juillet 2020.

Malheureusement pour eux, deux mois après, aucune avancée. Le Dr. Didier Christian Mouity se terre dans un mutisme. Et ce, malgré les relances de ses enseignants. C’est alors que les concernés vont émettre un énième préavis de grève estimant avoir été floués par les autorités de tutelle. Décidé à faire entrave à l’expression syndicale pourtant garantie par la constitution, le directeur général d’ITO va ordonner sans tentative de conciliation préalable, la suspension de Dieumerci Mvet Obiang.

L’enseignant de mathématiques financières était pourtant promu secrétaire général du Collectif des enseignants dudit établissement par le président du Syndicat national des enseignants-chercheurs chercheurs (Snec-national) Jean Rémy Yama. Une casquette qui lui confère une prérogative dans le cadre des négociations au nom de ses pairs. 
En dépit de cela, depuis le mardi 9 mars dernier, Dieumerci Mvet Obiang est suspendu et les cours ont été systématiquement interrompus pour les étudiants de 2ème année BTS qui s’étaient levés pour dénoncer la suspension « arbitraire » de leur enseignant. Pour l’heure, le gouvernement laisse faire et observe. Jusqu’à quand?, se demandent les étudiants d’ITO ?

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Bestheinfusion