dimanche,27 novembre 2022
AccueilA La UneGabon: vers une carte nationale d'identité payante?

Gabon: vers une carte nationale d’identité payante?

Ecouter cet article

C’est la question qui taraude les esprits ces derniers jours, après l’audition la semaine écoulée du ministre de l’Intérieur Lambert Noël Matha et sa collègue du ministère des Relations avec les Institutions constitutionnelles Denise Mekam’ne. Confié à la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI), selon les dires du premier flic du Gabon, l’établissement de la carte nationale d’identité (CNI) pourrait vraisemblablement nécessiter le paiement d’un montant forfaitaire. 

S’il l’avait déjà indiqué lors d’une précédente audition devant le Conseil économique social et environnemental (CESE), le membre du gouvernement a confirmé devant les juges constitutionnels que la confection de la carte nationale d’identité sera désormais du ressort de la Direction générale de la documentation et de l’immigration en partenariat avec l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF) et la Commission nationale de protection des données à caractère personnel. Une bonne nouvelle pour les citoyens qui depuis près de 10 ans ne savaient plus à quel saint se vouer pour l’obtention de ce document. 

Disposant d’un personnel qualifié et des équipements de pointe, la DGDI constitue un choix judicieux puisque Lambert Noël Matha a assuré que près de 500 000 cartes étaient déjà en stock et qu’ils attendaient simplement d’être personnalisés. Toutefois, pour de nombreux observateurs la rétrocession à ce service des Forces de police nationale (FPN) devrait amener de nouvelle contingence. 

Faut-il rappeler que dans le cadre de ses missions la DGDI a en charge la délivrance des passeports et des cartes de séjours aux expatriés, et que ces deux services requièrent le paiement de frais. Toute chose qui laisse penser que l’établissement de la nouvelle Carte nationale d’identité, dont le gouvernement assure qu’il sera biométrique, pourrait donner lieu à la même obligation. Si lors de son audition le premier flic du Gabon n’a pas évoqué cette éventualité, il est indéniable que les Gabonais sont en attente de plus de précision sur la reprise de l’établissement des CNI prévu en décembre prochain.

Mondjo Mouega
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Rédacteur en chef

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x