vendredi,17 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: vague de plaintes sur la qualité de service internet de Canalbox

Gabon: vague de plaintes sur la qualité de service internet de Canalbox

Ecouter cet article

Les clients du distributeur de la fibre optique internet Canalbox ne savent plus à quel saint se vouer. Et pour cause, depuis un peu plus de deux mois, ils font face à des pertes de connexion sans que cela n’émeuve les responsables de cette entreprise. C’est dans cette optique que plusieurs clients désabusés n’ont de cesse de se plaindre à travers des publications sur les réseaux sociaux pour dénoncer ce que plusieurs qualifient « d’abus de confiance ».

« Vivez l’internet illimité à la vitesse fibre », c’est le slogan affiché depuis septembre 2018 par cet opérateur de distribution fibre optique censé rendre accessible au plus grand nombre de foyer gabonais la FTTH (Fiber to the home). Sauf que depuis plusieurs mois, de nombreux citoyens estiment désormais que ce beau slogan sonne simplement comme une publicité mensongère. 

En effet, plusieurs clients ont fustigé sur les réseaux sociaux le service et les débits qui ne seraient pas conformes aux campagnes publicitaires faites par l’opérateur économique. Les coupures incessantes sans explications plausibles ont fini par avoir raison de la patience des abonnés et ce, malgré l’assurance donnée par les standardistes qui promettent l’arrivée d’une équipe de dépannage. 

Pour preuve, de nombreuses récriminations sont même faites sur leur page Facebook sans que les community manager ne puissent apporter des justifications. « Canalbox vous n’avez aucun respect pour votre clientèle. ça fait combien de jours que je me plains, aucun passage de technicien », s’est insurgé une cliente sur la page Facebook de l’opérateur. Certains, las d’attendre, ont même menacé de quitter cette entreprise. « Canalbox Gabon, et ses techniciens sauvages là. C’est bon, je trace à Moov Africa Gabon Telecom », peut-on lire de la part d’un internaute. 

Contacté à plusieurs reprises par Gabon Media Time, Canalbox n’a pas donné de suite à nos appels. Un silence méprisant non seulement pour le droit à l’information du point de vue de la liberté de presse, du droit des consommateurs garanti par la Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC) bras séculier de l’Etat en matière de protection de ces derniers, de l’Autorité de régulation de communication électronique et des postes (ARCEP) au Gabon qui doit avoir un regard sur la qualité des services proposés par les opérateurs mais également de la Haute autorité de la communication sur le contenu mensonger de certaines publicités. 

Des comportements qui pourraient laisser penser à une négligence, voire de la déconsidération de la part de cet opérateur de distribution fibre optique vis-à-vis de ses abonnés et des autorités gabonaises en charge de la régulation des secteurs dans lesquels il exerce son commerce. Gageons qu’à l’heure où nous couchons ces lignes, le fournisseur d’internet prenne à bras le corps le problème qui pénalise les abonnés pourtant à jour dans le paiement mensuel de leurs abonnements. 

Le gouvernement de la République chapeauté par Rose Christiane Ossouka Raponda qui a reçu instruction du président Ali Bongo Ondimba, de d’assurer d’un Gabon des services compétitifs ne devrait, lui non plus rester silencieux sur de tels comportements qui foulent aux pieds la convention d’exploitation signée le 11 janvier 2017 avec GVA, société du géant français de l’import export Bolloré Logistique et Transport et l’Etat gabonais. 

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop