mardi,6 décembre 2022
AccueilA La UneGabon: Toussaint Nkouma veut réhabiliter les routes non revêtues

Gabon: Toussaint Nkouma veut réhabiliter les routes non revêtues

Ecouter cet article

Le réseau routier gabonais constitue la problématique principale dans l’optique d’un développement inclusif et une diversification de l’économie. Véritable épine dans le pied d’un gouvernement en panne de solutions, ce manque d’infrastructures routières contraint les habitants de certaines zones de la capitale à s’en remettre à tous les saints, faute d’être entendus par les autorités compétentes. Une situation que veut changer le ministre des Travaux publics, Toussaint Nkouma, lequel a lancé un appel d’offres au vu de la réhabilitation des routes non revêtues. 

C’est le sens de l’appel d’offres publié le lundi 24 octobre par le ministre des Travaux publics Toussaint Nkouma dans le quotidien L’Union. Cette opération s’inscrit dans la volonté de ce département ministériel de changer de paradigme en matière de préservation des infrastructures routières et de mettre un terme au calvaire vécu par les usagers routiers de la capitale gabonaise et de l’hinterland.

L’état piteux du tronçon routier et de certaines voies de la Nationale qui peinent à être réhabilitées depuis des années constitue un véritable calvaire pour les usagers les plus téméraires. Sa situation est encore plus critique en saison des pluies, où chaque affaire  accentue les énormes bourbiers et autres cratères qui s’y trouvent et fait courir aux plus courageux le risque de détérioration de leur véhicule, voire pire dans certains cas. Cet appel d’offres permettra aux responsables des Travaux publics de trouver des solutions pérennes à cette situation préoccupante.

Des axes détériorés qui sont  l’archétype d’un échec des différentes personnalités qui se sont succédé au ministère des Travaux publics et partant du gouvernement. Lesquelles ne parviennent pas à mettre en place des politiques publiques pérennes visant à améliorer le tronçon routier. Une négligence qui a pour conséquence d’empêcher le déplacement optimal des populations de plusieurs localités et ce sous le regard indifférent des autorités gouvernementales, en tête desquelles, le premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda. 

Un état de la route funeste et consternant qui ne s’explique que par la négligence et l’affabulation des gouvernants, lesquels avaient pourtant, dans leurs multiples projets fait de grandes  promesses et annoncé le bitumage des axes du pays. Cet énième appel d’offres bien  qu’accueilli avec entrain par les populations et les entrepreneurs, s’il ne découle pas sur l’amélioration du tronçon routier ne sera qu’une fois de plus qu’un coup de com et poudre de perlimpinpin, devenu monnaie courante pour les riverains. 

Andy Marvine Nze
Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x