vendredi,14 mai 2021
AccueilA La UneGabon-Maroc: signature d’un mémorandum entre l’ARCEP et l’ANRT pour la suppression des...

Gabon-Maroc: signature d’un mémorandum entre l’ARCEP et l’ANRT pour la suppression des frais de roaming

Le 14 avril dernier Rabat, la capitale du Royaume du Chérifien, a servi de cadre à la signature du mémorandum d’entente entre l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) du Maroc portant sur la suppression des frais de roaming entre les deux pays. Un accord qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Réseau Africain unique pour les services de téléphonie mobile conformément à la vision des chefs d’Etat membres de l’Alliance Smart Africa. 

La signature de cet accord, qui s’inscrit dans la droite ligne des ambitions affichées par le Gabon de supprimer les frais de roaming avec le plus grand nombre de pays avec lesquels il entretient des relations de coopération, constitue selon l’ambassadeur du Gabon au Maroc, Sylver Aboubakar Minko-Mi Nseme, une base juridique utile à la dynamisation des relations entre l’ANRT représentée par Az El-Arabe Hassibi et l’Arcep présidée par Lin Mombo. 

Ce dernier en sa qualité de président du Conseil africain des régulateurs de l’Alliance Smart Africa, n’a pas manqué de saluer l’intégration du Maroc dans cette alliance, initiative de 7 chefs d’État africains parmi lesquels Ali Bongo Bongo et qui a été adoptée par la Conférence de l’Union africaine lors de sa 22e session, en janvier 2014. De manière pratique, dès sa mise en œuvre, les Gabonais qui voyagent au Maroc pourront profiter des tarifs du pays visité avec une suppression des frais de roaming et il en est de même pour les Marocains en séjour au Gabon. 

Lors de son intervention, le président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes a rappelé que la signature de ce mémorandum va constituer une clef de voûte dans l’accélération du processus de développement de l’économie numérique dans les deux pays. « Chaque pays doit prendre ses responsabilités afin de poursuivre, dans l’étendue de son cheminement, la bonne exécution des termes dudit mémorandum », a souligné Lin Mombo. Même son de cloche pour le directeur général de l’ANRT qui a exprimé sa disponibilité à tout mettre en œuvre pour concrétiser dans les faits ledit mémorandum.

Laissez votre commentaire

Lauris Pembahttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en droit Public, je suis passionnée par le journalisme depuis des années. J'anime l'actualité au quotidien sur GMT depuis son lancement en juillet 2016.
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance