mardi,16 août 2022
AccueilA La UneGabon: Francis Nkea pour l’intégration d’un module anticorruption dans le système éducatif

Gabon: Francis Nkea pour l’intégration d’un module anticorruption dans le système éducatif

Ecouter cet article

Le secteur de l’Éducation nationale ne semble pas épargné par la corruption. Entre pots de vin pour le passage en classes supérieures et les autres dysfonctionnements qui gangrènent ce milieu, le gouvernement a décidé de taper du poing sur la table. Le ministre en charge de la Lutte contre la corruption de la Promotion de la bonne gouvernance, Francis Nkéa Ndzigue souhaite qu’un module anti-corruption soit intégré dans le système éducatif gabonais. Pour le membre du gouvernement, l’apprentissage de bonnes valeurs dès la base permettra d’avoir une société gabonaise moins corruptible et moins corrompue.

La problématique de la lutte contre la corruption continue d’être au centre des préoccupations du gouvernement. La preuve avec cette sortie le mardi 26 juillet 2022 du ministre de la Promotion de la bonne gouvernance, de la Lutte contre la corruption Francis Nkea Ndzigue qui, par visioconférence avec des experts de Vienne, en Autriche, et Dakar, au Sénégal, a participé à un échange sur la possibilité qu’un module anticorruption soit intégré dans le système éducatif gabonais.

Intervenant au cours de cette rencontre, le membre du gouvernement s’est particulièrement appesanti sur la problématique de la corruption qui continue de gangrener l’administration. « Comme vous le savez, la lutte contre la corruption passe nécessairement par l’éducation. Il faudrait que dans notre pays dès que le jeune citoyen met ses premiers pas à l’école, il sache faire la différence entre ce qui appartient à l’intérêt public et ce qui appartient à l’intérêt privé. De la sorte, lorsqu’il va évoluer aussi bien dans l’enseignement primaire et secondaire que dans le supérieur, il aura toujours en tête : l’intérêt général différent de l’intérêt privé » a déclaré Francis Nkea Ndzigue.

Pour Francis Nkea Ndzigue, en apprenant les bonnes valeurs dès le plus jeune âge aux enfants, la corruption sera de moins en moins présente dans les administrations. « C’est pour cette raison que nous voulons faire en sorte qu’on insère dans le système éducatif gabonais des enseignements anticorruption ou tout au moins, des enseignements sur la bonne gouvernance pour que le citoyen sache faire la différence entre ce qui appartient à l’État et ce qui lui appartient à titre personnel » a-t-il déclaré. Non sans ajouter qu’une commission composée des ministères techniques à l’instar de celui de la Bonne gouvernance, de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation professionnelle sera mise en place pour une insertion prochaine de ce programme dans les écoles.

Andy Marvine Nze
Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Nouvel Album de l'artiste RODZENG
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x