lundi,20 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: Alpha Centauri Mining au coeur de l’action environnementale avec son projet...

Gabon: Alpha Centauri Mining au coeur de l’action environnementale avec son projet «Vie après mine»

Ecouter cet article

Dans le cadre de son engagement en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), la société Alpha Centauri Mining (ACM) représentée par son administrateur général Anand Krishna Bajla, a procédé le jeudi 19 août 2021 au lancement de son projet d’agroforesterie « Vie après mine ». Consistant d’une part, au reboisement des anciennes zones d’exploitation minière dans le département de l’Abanga-Bigné par une forêt utile et de rente constituée d’eucalyptus, et de plantations de cultures vivrières d’autre part. Ce projet intégrera également un programme de formation agricole. Cette initiative qui s’inscrit dans la continuité de la politique du chef de l’État Ali Bongo Ondimba visant à la fois à préserver l’environnement et à atteindre l’autosuffisance alimentaire a été rehaussée par la présence de trois membres du gouvernement.

Le Gabon, largement dépendant de l’extérieur notamment sur le plan alimentaire, promeut ces dernières années des initiatives agricoles, facteur d’une possible autosuffisance en la matière. En réponse à la volonté des plus hautes autorités, certains opérateurs économiques à l’instar d’Alpha Centauri Mining spécialisé dans l’extraction de minerais, entendent soutenir les pouvoirs publics dans le sens de relever ce défi comme en témoigne son projet dénommée « Vie après mine ».

En effet, consistant principalement à reboiser d’anciens sites d’exploitation minière avec la plantation d’eucalyptus, un arbre qui est utilisé pour la fabrication de contreplaqué, et à développer différentes cultures vivrières telles que l’aubergine, le piment, la tomate, la banane, le manioc et d’autres aliments indispensables au panier de la ménagère, ce projet s’inscrit pleinement dans la continuité de la politique gouvernementale liée aussi bien à la préservation de l’environnement qu’à l’autosuffisance alimentaire. D’ailleurs, la présence du ministre de l’Agriculture, de celui des Eaux et forêts et de la ministre d’Etat en charge des Relations avec les institutions constitutionnelles, native de la localité, mais aussi du directeur de la Société Équatoriale des Mines (SEM) en est la preuve.

Les membres du gouvernement n’ont pas manqué de saluer l’initiative d’ACM tout au long de leur visite des différents sites. « Nous sommes là pour encourager cet opérateur à avoir une entité spécialisée dans la production agricole en coopération avec le ministère de l’Agriculture et faire en sorte que l’initiative soit pérenne et déployée ailleurs dans le pays », a ainsi déclaré le ministre l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’Alimentation Biendi Maganga Moussavou. Des propos renforcés par le directeur général de la SEM, Elvis Ossindji qui a rappelé que « l’activité minière n’est pas totalement en inadéquation avec la préservation de l’environnement ». 

Le ministre en charge de l’Environnement, Lee White, a quant à lui reconnu les bienfaits de ce projet, qui selon lui favorisent le reboisement et participe au soutien de la politique gouvernementale de préservation de la nature. « C’est un bon exemple de voir qu’une société qui exploite l’or finit par réhabiliter la forêt avant le reboisement en initiant un projet de plantations au bénéfice des populations. C’est à applaudir car ils restaurent la forêt en la valorisant à travers l’agriculture qui va créer des emplois même après le départ de la société minière », a-t-il déclaré. L’initiative a également été saluée par la ministre d’Etat en charge des Relations avec les Institutions constitutionnelles, Denise Mekam’ne qui, dès le départ a soutenu le projet et encouragé Alpha Centauri Mining à le mettre en œuvre.  

De son côté, Anand Krishna Bajla, n’a pas manqué d’indiquer : « Alpha Centauri Mining a pris l’initiative de planter et reboiser la forêt en eucalyptus dans les zones exploitées par l’ACM qui devrait relever de la forêt communautaire, ce bois qui peut servir à faire contreplaqué. D’autre part, nous nous concentrons sur l’agriculture en plantant différents aliments afin d’atteindre un minimum de 20% d’autosuffisance à Ndjolé. Compte tenu des catastrophes dans le monde avec le réchauffement climatique, nous devons être plus responsables envers notre environnement pour les générations futures ». Une prise de conscience salutaire dans un pays appelé à prendre une part plus active dans l’industrie minière. A noter que ce projet renforce l’ambition de l’opérateur d’investir massivement ses dépenses RSE dans l’agroforesterie.

Anand Krishna Bajla a par ailleurs déclaré que « ACM prend quelque chose de la terre et il est important de redonner véritablement à la terre et à la communauté » dans laquelle cette société d’exploitation minière exerce son activité.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop