vendredi,17 septembre 2021
AccueilA La UneFootball: Aubameyang, un leader finalement peu charismatique

Football: Aubameyang, un leader finalement peu charismatique

Ecouter cet article

Tombeurs des Panthères du Gabon, le mercredi 1er septembre dernier, en ouverture des éliminatoires du mondial 2022, les courageux libyens ont pu profiter du manque de dynamisme des Gabonais. Pour certains observateurs, cette attitude amorphe serait tributaire du manque de charisme du chef de file Pierre-Emerick Aubameyang. Critiqué en tant que capitaine à Arsenal FC, le feu follet de Minvoul l’est désormais en équipe nationale.

C’est au bout d’une piètre prestation face aux Libyens où seul André Biyogho Poko s’est montré virevoltant que les Panthères du Gabon ont courbé l’échine. Si le score n’est que d’un but d’écart, les supporters de ceux qu’on surnommait les « Brésiliens d’Afrique » ont été plus que déçus. Sur la toile, plusieurs d’entre eux dénoncent l’attitude défaitiste et passive de toute l’équipe symbolisée par Pierre-Emerick Aubameyang. « Un capitaine, soit il rit, soit il baisse la tête », a déploré un internaute.

Une critique qui découle certainement de la déception. Car, faut-il le rappeler, l’équipe de football Libyenne est classée 122ème nation au classement FIFA. À cela s’ajoute l’effectif des Panthères qui ne manque pas de calibres sur toutes les lignes. De quoi s’interroger sur la cause de cette défaite évitable. Fer de lance et capitaine,  Pierre-Emerick Aubameyang n’aurait-il pas dû remonter les bretelles à ses coéquipiers durant la mi-temps ? 

Si rien ne permet d’affirmer le mutisme de la première Panthère dans le vestiaire, une chose est au moins sûre, c’est que le bateau manque cruellement d’un capitaine. Au point de rendre le public nostalgique de Daniel Cousin. « DC9, lui même quand ça allait mal, on le voyait courir. Parler aux autres. Mais PEA lui, il se croit à Arsenal. Il doit tirer les autres vers le haut. Notre équipe a besoin d’un leader », a tancé un chroniqueur sportif via sa page Facebook. 

Il va sans dire que l’arbitre Bamlak Tessema ne soit pas l’excuse ultime de ce qui s’apparente d’emblée à un mini-fiasco. Vivement un regain de la part de notre capitaine sur qui le peuple gabonais doit compter pour conduire l’équipe nationale vers une première qualification à la Coupe du monde. Symbole d’efficacité devant le but depuis ses débuts, Pierre-Emerick Aubameyang ne doit plus être l’ombre de lui-même sur et en dehors du terrain. Le retour du capitaine courage? Oui nous y croyons.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop