Zéphirin Rayita, Lin Mombo et d’autres personnalités visés par une plainte au Canada

© GMT

Une coalition de Canadiens originaires d’Afrique francophone a saisi la police fédérale canadienne pour enquêter sur les fonds que des officiels gabonais ont investis au Québec. Les sept plaignant demandent à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de se pencher sur les informations publiées par le Journaldemontreal en juin et octobre derniers.

Leur plainte vise dans un premier temps le questeur du sénat Zéphirin Rayita, et le président de l’autorité de régulation des télécommunications du Gabon, Lin Mombo, qui possédaient un immeuble commercial de 3 M$ canadiens dans le quartier Griffintown à Montréal, de 2003 à 2007.

La Gendarmerie royale du Canada a confirmé avoir reçu la plainte contre les personnalités gabonaises. «Nous évaluons présentement l’information reçue, mais ne sommes pas en mesure de confirmer la tenue d’une enquête formelle pour l’instant afin de préserver la preuve dans le cas d’éventuelles poursuites judiciaires»; a écrit Vladimir Napoléon, porte-parole, précise le Journaldemontreal.

Par ailleurs, la coalition qui a porté plainte, compte s’attaquer à d’autres investisseurs identifiés le Bureau d’enquête du Journaldemontreal, originaires Congo-Brazzaville et du Tchad.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire