Zacharie Myboto demande une prorogation de la révision des listes électorales

Zacharie Myboto, président de l'Union Nationale © GMT

Dans l’optique de se rendre compte du déroulement effective de la révision de la liste électorale, le président de l’Union nationale (UN), Zacharie Myboto, a visité certains centres d’enrôlement des communes de Libreville, d’Owendo et d’Akanda le mardi 26 juin dernier. Au vue de l’affluence observée, il a souhaité une prorogation pour permettre à tous ceux désireux d’accomplir leur devoir civique, de pouvoir le faire en toute quiétude.

A près de 24 heures de la fin de l’opération de révision de la liste électorale Plus que trois jours pour se faire enrôler, un temps relativement court pour Zacharie Myboto, qui invite les autorités à prolonger l’opération de révision des listes électorales. « Les délais de 15 jours sont et ne donneront pas à tous les gabonais la possibilité de s’inscrire sur les listes électorales. La durée de cette opération est normalement de 45 jours. Nous voulons demander au ministre de l’Intérieur si les trois jours restants pourront permettre à tous d’accomplir leur devoir », a-t-il déclaré.

En effet, en visite le mardi dernier dans certains centres d’enrôlement, le président de l’UN accompagné d’une forte délégation, a pu selon nos confrères du quotidien l’Union, constater l’affluence des populations venues pour se faire enrôler. «Il y a certes une disposition transitoire dans la loi qui dit qu’exceptionnellement, l’enrôlement va durer 15 jours. Cette phase doit être revue au profit des populations qui affluent depuis le lancement de l’opération et qui ne demande qu’à participer à ce processus », a-t-il indiqué.

Relevant par ailleurs certains dysfonctionnements dont notamment les lenteurs des agents enrôleurs qui, dans certains centres peinent à être expéditifs. En dehors de cela, il semblerait selon le président de l’UN, que l’opération de révision des listes en prévision des élections législatives et locales avenirs, se déroulent pour le mieux.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire