Yves Fernand Manfoumbi n’a pas fui, il prépare les législatives à Ndendé

Bain de foule d'Yves Fernand Manfoumbi à Ndendé © D.R

Contrairement à tout ce qui est relayé sur les réseaux sociaux ces dernières heures, à propos de l’ancien ministre de l’Agriculture et Membre du Parti démocratique gabonais (PDG), Yves Fernand Manfoumbi, il n’en est rien. Celui que certains appellent affectueusement « Manf 10 » est toujours au Gabon, contrairement à ceux qui pensent qu’il serait en fuite hors du pays. Il devra d’ailleurs participer, ce mardi, à la cérémonie de passation de charges avec son successeur Biendi Maganga Moussavou.



L’absence et le silence de natif de Ndéndé constituent une rumeur qui ne finit pas de susciter des passions sur les réseaux sociaux. A l’origine, une publication sur Facebook indiquant que l’ancien ministre de l’agriculture aurait quitté le Gabon pour le Congo voisin, en raison d’un mandat d’arrêt formulé par la Direction générale de recherche (DGR), de la gendarmerie nationale.

Selon cette publication, il serait poursuivi pour des malversations financières et sommé de rembourser 4 milliards de FCFA au Trésor public. Cependant, de sources concordantes, proches de l’homme politique, Yves Fernand Manfoumbi «se porte très  bien. Et il est rentré à Libreville aujourd’hui, après avoir répondu à l’invitation de ses sympathisants de la commune de Ndendé au lendemain de sa sortie du gouvernement».

Cette rencontre avec les siens est sans doute un message politique: montrer au chef du Gouvernement et au président de la République que même n’étant plus ministre, Yves Fernand Manfoumbi reste «mwane dimbu» (un enfant de la maison), et contrôle cette partie de la province de la Ngounie.

A en croire les mêmes sources, cette mobilisation n’exclut pas une possible candidature de l’ancien DGB dans cette commune qui a été pendant longtemps une chasse gardée de l’opposition gabonaise. Ce mardi 27 février, Yves Fernand Manfoumbi procédera à la passation de charges au sein du ministère de l’Agriculture qui a été, selon l’homme politique,  une belle aventure dans sa carrière.

Laissez votre commentaire