Yolande Nyonda au four et au moulin pour redynamiser le ministère des Travaux publics

Yolande Nyonda, secrétaire général du ministère des Infrastructures © GMT

Voilà bientôt 7 mois, qu’elle occupe les fonctions de Secrétaire générale du ministère des Infrastructures, des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire et depuis lors, elle a véritablement imprimé sa marque au sein de ce département ministériel, qui manquait indubitablement de visibilité. Privé de presque toutes ses missions et de ressources, avec la création de l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI), ce ministère renaît peu à peu de ses cendres.

Durant près de 8 ans, Yolande Nyonda a occupé les fonctions de Secrétaire générale du ministère Budget et des Comptes publics, et après avoir loyalement servi ce département, le Chef de l’Etat l’a nommé à la tête de l’administration des Infrastructures et des Travaux publics. Une occasion pour ce haut commis de l’Etat de faire valoir son expérience et sa poigne au sein de ce ministère qui était devenu l’ombre de lui même, depuis plusieurs années.

Depuis son arrivé au TP, Yolande Nyonda s’est illustrée par l’action. Elle a entre autres, procédé à l’inspection et au suivie de l’entretien des tronçons routier Ntoum–Pont Agoula près de Kango, en mars dernier, auprès de Jean-Pierre Oyiba, accompagné des agents du service technique de la direction générale de l’entretien routier et aérodromes (DGERA), ainsi que de l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI). Au mois avril, toujours dans la même dynamique, elle a effectué une descente sur l’axe Rond point de la Démocratie-Boulevard-Triomphal pour se  faire une idée des solutions d’urgences utiles à sécuriser la circulation des usagers qui empruntent cette voie qui, elle aussi subit une dégradation importante au niveau du palais du Sénat.

Comme pour démontrer son implication dans l’ensemble des dossiers relatifs aux travaux publics, Yolande Nyonda a procédé, le lundi 7 mai dernier, à Ndjolé dans la province du Moyen-Ogooué, à la mise en service officielle de la station de pesage, qui se veut être un outil fondamental de lutte contre la dégradation prématurée du patrimoine routier national.

Véritablement engagée dans un processus de dynamisation du ministère des Infrastructures et des Travaux publics, Yolande Nyonda a pris en main cette administration, d’ailleurs certains de ses collaborateurs disent: «Quand les femmes font bien, faut le leur reconnaître et pas toujours titiller sur des détails». Les partenaires sociaux quant à eux, se réjouissent de sa capacité d’écoute et la promptitude dont elle fait montre dans le règlement des difficultés que traversent les agents affectés sous son autorité qui ne manquent pas de lui manifester leur soutien tout en l’appelant à poursuivre son chemin pour le développement du pays.

Cette même promptitude a encore été visible ce dimanche 13 mai, alors que selon certaines indiscrétions, elle éprouverait une peur bleu des hélicoptères, elle s’est rendu aux côtés du ministre de tutelle, Christian Magnagna à la frontière des provinces de l’Estuaire et du Moyen-Ogooué, pour s’imprégner de l’effondrement qui a eu lieu sur la nationale 1. Une implication qui démontre sans aucun doute, les qualités managériale de ce haut commis de l’Etat, ce malgré les tentatives de déstabilisation dont elle fait l’objet pour saper son travail remarquable au sein du ministère des TP.

Laissez votre commentaire