samedi,26 septembre 2020
Accueil A La Une Woleu-Ntem: le directeur régional de la Santé limogé suite à la polémique...

Woleu-Ntem: le directeur régional de la Santé limogé suite à la polémique autour du Covid-19?

C’est par un arrêté du ministre de la Santé Max Limoukou que le directeur régional de la Santé Nord a été relevé de ses fonctions, rapporte Gabonreview. Nommé à l’issue du Conseil des ministres du 29 mars 2019, le Docteur Siméon Assoume Engo payerait selon notre confrère ses révélations faites sur les antennes de Radio Gabon sur deux cas suspects de Covid-19, placés en quarantaine dans les villes de Mitzic et Oyem. Contacté par Gabon Media Time, une source proche du ministère de la Santé affirme que son éviction est due à son “incompétence”.

Son limogeage ne cesse de faire jaser dans le septentrion. Et pour cause, cette décision prise par le ministre de tutelle Max Limoukou par le biais d’un arrêté ministériel est interprétée comme un règlement de comptes consécutif à la récente sortie du désormais ancien patron de la santé publique dans le Woleu-Ntem. Pour rappel, l’intéressé avait annoncé la présence de deux premiers suspects de Coronavirus dans le grand Nord et ce, quelques jours avant que le gouverneur ne se prononce sur la question. 

Après un an de gestion appréciée par ses collaborateurs, marquée notamment par la mise en place de l’opération de désinfection des lieux publics à Oyem, le Docteur Siméon Assoume Engo a été remplacé par Ludger Boulingui Boulingui, en qualité de Directeur provincial par intérim. Ce dernier qui occupait le poste de médecin-chef au Centre médical de Bitam aura la lourde charge de diriger la Commission technique provinciale de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus. 

Contacté par Gabon Media Time, une source proche du ministère de la Santé affirme que le directeur régional de la Santé a été limogé pour incompétence. Cette éviction surprise pour quelqu’un qui jusque-là n’a jamais reçu de reproches de la part de sa hiérarchie est un coup dur. C’est une page qui se tourne avec le docteur Siméon Assoume Engo. 

Il revient donc à son successeur d’assurer la continuité de service public afin que la lutte contre la propagation du Covid-19 dans le nord du Gabon conserve le même degré d’intensité. Faut-il rappeler que le fait que le Gabon soit frontalier au Cameroun, deuxième pays subsaharien le plus touché, pourrait faire du Woleu-Ntem un vecteur de contamination tant les échanges entre les deux peuples y sont très prononcés. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt