Voiries urbaines: Yolande Nyonda prend le pouls du Boulevard Triomphal

Les responsables du ministère des Travaux publics et de l'ANGTI ce 4 avril 2018 © GMT

Dans l’optique de se faire une idée d’ensemble de l’état des voiries urbaines de Libreville, la secrétaire général du ministère des Infrastructures, des travaux publics et de l’aménagement du territoire, Yolande Nyonda a effectué une descente ce mercredi 4 sur l’axe Rond point de la Démocratie-Boulevard-Triomphal. Il était question lors de cette visite de faire un état des lieux et réfléchir sur des solutions d’urgence pour sécuriser les usagers qui empruntent cette voie.

C’est accompagné du directeur adjoint 1 de l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI), Pierre Ybimba Mounanga et plusieurs directeurs généraux du ministère des Travaux publics, que Yolande Nyonda est allée constater l’état de dégradation de la chaussé sur cet axe très fréquenté. Cette voie, dont la construction date des années 70 a considérablement pris un coup de vieux, entre érosion et inondation fréquente, il était temps de trouver une solution comme préconisé par les plus hautes autorités, en tête desquelles le Chef de l’Etat Ali Bongo.

Il faut noter que durant cette visite d’inspection la secrétaire générale du ministère des Travaux publics s’est enquis de l’énorme cratère qui s’est formé sur la chaussé, devant le siège du Sénat, mais aussi la dégradation du monument situé au Rond point de la Démocratie. Par la suite, la délégation a pu constater l’obstruction d’une canalisation qui cause des inondations sur la chauffé lors de fortes averses.

«Le ministre d’Etat a instruit les techniciens des Travaux publics et notre opérateur l’ANGTI de venir trouver rapidement une solution à cette épineux problème. Il est d’abord question de baliser et sécuriser les usagers de la route et nous trouverons une formule assez rapidement pour régler ce cratère qui est très dangereux vu le trafic important qui est observable sur cette voie», a souligné Yolande Nyonda. Elle a d’ailleurs tenu à rassurer les populations sur la volonté du ministère de trouver des solutions pérennes à la problématique de dégradation de la route aussi bien à Libreville qu’à l’intérieur du pays.

«Premièrement nous allons sécuriser la zone, nous allons mettre de la signalisation pour indiquer que la voie sera rétrécie et il faudra ralentir la vitesse de circulation. Deuxième étape, il faut qu’on fasse une étude rapide pour voir effectivement les différents éléments qui ont créé cette situation et une fois cette étude terminée on pourra mandater un opérateur pour la réparation de cette ouvrage», a expliqué le directeur adjoint 1 de l’ANGTI, Pierre Ybimba Mounanga.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire