Violences policières / Maurel & Prom : 15 blessés légers, dont 4 hospitalisés

Entrée en grève le mercredi 22 février dernier les employés de la junior pétrolière française, Maurel & Prom avait été violemment réprimés par les forces de sécurité et de défense qui avaient usé de gaz lacrymogène et de matraque. Selon les dernières informations parvenues à notre rédaction, cette attaque aurait fait des victimes dont certains ont été évacués à la capitale économique, Port-Gentil.



Suite à la violente attaque des forces de police sur le site Onal de Maurel & Prom le gouvernement avait apporté un démenti sur les allégations concernant des supposés violences faites aux grévistes estimant que l’intervention des forces de l’ordre procédait de la nécessité de «préserver la sécurité des installations».

Des propos battu en brèche par l’Organisation nationale des employés du pétrole, qui dans un droit de réponse a estimé que l’assaut dans la salle de contrôle du site par les forces de police dont certains était encagoulé, était disproportionné. Joint au téléphone ce mardi 28 février, le secrétaire général adjoint de l’ONEP, Sylvain Mayabi Binet nous a indiqué que «4 travailleurs victimes des violences policières sur le site ONAL sont arrivés par évacuation sanitaire», ceux-ci sont actuellement internés à la clinique du Littorale, une structure hospitalière de la Capitale économique.

Ces précisions du responsable de l’ONEP met dès lors à mal le démenti apporté par le ministre de l’Intérieur, puisque des vidéos et autres photographies qui circulent sur les réseaux sociaux démontraient déjà le mauvais traitement infligé aux employés grévistes. Par ailleurs, la suite de ce mouvement pourrait connaître une autre tournure ce jour avec la convocation d’assemblée générale conjointe des syndicats des employés du pétrole et des activités connexes, qui pourrait vraisemblablement débouché à une grève générale dans le secteur pétrolier.

Laissez votre commentaire