Violences en milieu scolaire: les anciens de Quaben au chevet de leurs cadets

Photo illustrative © D.R

Accompagnés de la direction générale des droits de l’homme, les anciens élèves du collège Notre Dame de Quaben (ASAQ), amenés  par leur présidente, Irmine Michel Ogandagas, ont entrepris vendredi 16 février dernier, une campagne de sensibilisation au sein dudit établissement sur la thématique des «violences en milieu scolaire».  

Un fléau qui se répand depuis 2017, comme une trainée de poudre au sein du milieu éducatif gabonais. Loin de rester inerte, soucieux du devenir de leur cadets, les vétérans du collège Notre Dame de Quaben, dans le premier arrondissement de la commune de Libreville, se sont mis eux aussi au pas, afin d’enrayer ce phénomène.

«le climat actuel en milieu scolaire nous préoccupe parce qu’étant parents d’élèves, nous sommes tout aussi interpellés par ce phénomène de violence en milieu scolaire. D’où nous avons pris l’initiative de faire une sensibilisation pour dire qu’aux élèves qu’une bêtise qu’on fait en 5 minutes peut nous coûter toute notre vie. Aussi, qu’il est mieux d’utiliser la loi et les outils juridiques qui sont mis à leur disposition pour se défendre plutôt que d’user de violence», a indiqué Irmine Michel Ogandagas.

Et comme dit le dicton, «vaut mieux prévenir que guérir», ce fut l’occasion d’édifier les élèves sur les droits et devoirs des enfants, les causes et les conséquences  des violences mais surtout le cadre légal et institutionnel tout comme les entités administratives auxquelles il faut s’adresser en cas de violence, que l’élève soit victime ou témoin.


«Au vu de l’actualité dans les établissements scolaires,  dominée par la drogue et la violence, nous souhaitons  qu’au sortir d’ici votre comportement change, que vous assuriez le relais et que vous parliez de ce que vous avez appris autours de vous » a indiqué  François Balla l’un des exposants.

Laissez votre commentaire