Viol sur mineur : 10 ans de prison pour «n’avoir introduit que le bout de son sexe»

Gabon Gabonmediatime Palais De Justice
Palais de Justice de Libreville © D.R.

La Cour criminelle ordinaire de Libreville a condamné la semaine dernière Jean François Moukala à une peine de 10 ans de réclusion criminelle pour viol sur mineure âgée de 9 ans au moment des faits. En effet, le 14 février 2014 le désormais condamné avait abusé sexuellement de la jeune fille de la locataire de sa sœur, même s’il prétend n’avoir pas entièrement pénétré la victime. Détenu depuis la même année à sans famille, il sera remis en liberté en 2024.


Jean François Moukala a comparu devant la Cour criminelle de Libreville pour viol sur mineure de moins de 15 ans. Les faits jugés remontent au 14 février 2014 quand le mis en cause vivait chez sa sœur détentrice des locaux à usage d’habitation. Selon le récit rapporté par le quotidien L‘Union, Jean François Moukala aurait invité la fille  d’une des locataires de sa sœur, âgée de 9 ans, à venir regarder un programme télévisé vu que leur abonnement était arrivé à échéance. Il en aurait profité pour abuser d’elle sexuellement. 

L’affaire aurait été répandue quelques heures seulement après que l’acte eut été commis. Et ce, lorsque la victime aurait ressenti des douleurs au bas ventre. Suite à quoi elle subira un interrogatoire de la part de sa mère. Informé de l’affaire, le père de la victime a aussitôt déposé plainte contre le mis en cause qui a été interpellé par les agents de la Direction de la sûreté urbaine (DSU). 

Appelé devant la Cour criminelle, Jean François Moukala va une nouvelle fois reconnaître les faits qui lui sont reprochés tout en précisant qu’il n’a pas entièrement pénétré la jeune fille.  « Je n’ai introduit que le bout de mon sexe », a-t-il argué. Une version des faits qui sera soutenue par son avocat Maître Pie Makanga qui s’arc-boutera sur celle-ci pour solliciter une requalification du crime de viol sur mineure en tentative de viol. 

Une requête infondée donc selon le ministère public et les jurés qui ont uninaniment écarté l’hypothèse d’une tentative. D’autant plus qu’un rapport médical établi 3 jours après l’agression sexuelle permet de prouver qu’il y a eu pénétration. Il précise en outre qu’il y a eu effondrement partiel de l’hymen et l’existence des blessures liées à des tentatives de pénétration sexuelle. Ainsi donc, le mis en cause a été reconnu coupable du crime de viol sur mineure de moins de 15 ans et condamné à une peine de 10 ans de réclusion criminelle. Il sortira en 2024.

Laissez votre commentaire