dimanche,16 mai 2021
AccueilA La UneVidéos obscènes: les 4 élèves de LDD écopent de 21 jours d'exclusion...

Vidéos obscènes: les 4 élèves de LDD écopent de 21 jours d’exclusion temporaire et des travaux manuels

La décision a été rendue à l’issue du conseil de discipline tenu hier lundi 08 février dans la salle UNESCO du Lycée Djoue Dabany. En effet, les 4 élèves de cet établissement qui s’étaient illustrées par la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo pour le moins vulgaire ont été reconnues coupables et sanctionnées à 21 jours d’exclusion temporaire durant lesquels « elles seront astreintes à des travaux d’intérêt général dans l’établissement ».

Il s’agit d’une décision qui semble tout à fait logique, surtout quand il s’agit de ramener à l’ordre des jeunes filles rendues coupables de dépravation des mœurs. Les membres du conseil de discipline, après avoir entendu les mises en cause, ont certainement compris la psychologie de ces 4 mineures qui ont fait amende honorable, en reconnaissant le tort causé à leurs proches et partant, à tout le pays. Ces dernières se sont engagées à ne plus récidiver.

En réaction, le Conseil qui s’est retiré pour délibérer a planché sur une exclusion temporaire de 21 jours à l’encontre des 4 élèves avec effet rétroactif. Ainsi donc, Guylia Parker Maganga Mouilty, Jules Coeurticia Moussavou Moutamal, Abigaëlle Celya Angie Mabove et Tesse Valérine Ntsame Zang Obiang n’auront plus que 6 jours à purger, compte tenu des 15 jours de cours perdus.

Si elles sont autorisées à retrouver le chemin des classes dès le lundi 15 février prochain, ces dernières « seront astreintes à des travaux d’intérêt général dans l’établissement ». Aussi, le conseil a prévu que les 4 indélicates participent activement à la rédaction d’une charte de bonne conduite des élèves de leur établissement. Non sans manquer de préciser leur implication aux différentes activités ludiques et civiques ainsi que jouer un rôle dans la campagne de sensibilisation contre la Covid-19. L’on se demande si cette démarche aura un effet positif sur ces gamines qui sont, disons-le,  le fruit d’un système éducatif défaillant.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance