Vers une révision du code de la nationalité pour faciliter le retour des descendants d’esclaves

C’est l’annonce faite par Ali Bongo Ondimba au cours d’une rencontre avec des afro-descendants, vendredi dernier au Palais du bord de mer. Cette rencontre s’inscrit dans la droite ligne de la célébration de la décennie des afro-descendants décrétée par l’ONU en 2014.

GABON LIBREVILLE

Ainsi, l’Etat gabonais entend réviser son code de nationalité afin d’introduire une disposition spécifique permettant de faciliter l’accès à la nationalité gabonaise des descendants des déportés africains durant plusieurs siècles d’esclavage.

C’est dans le cadre de la célébration effective de la décennie des afro-descendants, qu’un colloque co-organisé par l’ONU et le Centre international des civilisations bantu (CICIBA) a permis de mettre face à face les descendants des esclaves africains et les peuples noirs d’Afrique.

C’est donc au terme de cet événement que le gouvernement gabonais s’est engagé à réviser son code de la nationalité pour introduire une disposition spécifique permettant de faciliter l’accès à la nationalité gabonaise aux afro-descendants qui en exprimeraient le besoin.

Par ce geste le Gabon deviendrait le premier pays africain à reconnaître un droit au retour en faveur des descendants des déportés africains.

Laissez votre commentaire