Vers une numérisation du système d’information sanitaire gabonais

En vue de répondre efficacement à la nécessité d’une centralisation et d’une gestion des informations sanitaires sur l’ensemble du territoire national, les responsables dudit secteur et l’Agence nationale des infrastructures numériques du Gabon (ANINF) se sont réunis à Lambaréné, dans la province du Moyen-Ogooué pour réfléchir sur la numérisation du système national d’information sanitaire. Ainsi, il ressort que dès la fin du mois de mars, les travaux de conception, réalisation et déploiement du système d’information sanitaire numérique seront restitués.

Un manque de centralisation de l’information dont souffre la numérisation du système national d’information sanitaire (SNIS), Conséquences  jusqu’à  lors les données sont encore recueillies de manière physique et à des fins seulement administratives. Les acteurs du secteur de la santé en collaboration avec l’Agence nationale des infrastructures numériques du Gabon (ANINF) ont réfléchi sur les voies et moyens d’améliorer les performances de ce système archaïque qui constitue un frein à  une gestion efficace de l’information sanitaire nationale .  

La numérisation du système sanitaire nationale permettra donc d’améliorer le rendement des acteurs de la santé, « Pour les malades, le nouveau système permettra, à court terme, d’être mieux pris en charge, d’optimiser leurs dépenses, de raccourcir les temps de prise en charge et d’avoir un accès équitable aux soins pour les populations à l’intérieur du pays », a indiqué l’ANINF.

Selon les professionnels de la santé, «le numérique permettra de valoriser et de mieux organiser leur travail, d’avoir accès aux informations fiables en temps réel pour une meilleure prise en charge des patients». Ainsi il sera par exemple possible pour certains malades de bénéficier d’un d’accès à leur dossier médical à domicile et prendre un rendez-vous via un portail en ligne.

Laissez votre avis