Vers une nouvelle grève des agents des régies financières

Wilfried Erisco Mvou Ossialas (médaillon), porte parole de la Fesyrefaa © GMT

C’est par là voix de son porte-parole, Erisco Mvou Ossialas, que la Fédération des syndicats des régies financières et des administrations assimilées (Fesyrefaa) invite les agents des régies financières à une importante assemblée générale, ce jeudi 17 mai 2018, à Arambo. Celle ci décidera d’un retour ou non à la grève, suite à l’échec des négociations avec leur tutelle.

Après de nombreuses négociations qui se sont soldées en échec, les agents des régies financières pensent à un retour  à la grève. Ce jeudi matin, au cours d’une assemblée générale, la Fesyrefaa décidera de la suite des événements.

À la table des négociations de nombreux mois durant, avec les membres du gouvernement, la Fesyrefaa fait volte-face car elle prend conscience de la «duperie» dans laquelle l’ensemble des agents des régies financières a été menée. «Nous avons l’intime conviction que du côté de l’administration, particulièrement du côté des membres du gouvernement, il n’y a pas une réelle volonté de faire avancer le dossier sur les primes au sein des régies financières», a déclaré Erisco Mvou Ossialas.

Convaincue de la volonté du gouvernement à maintenir leur situation en l’état, la fédération syndicale a décidé de contre-attaquer. Il est clair pour les syndicalistes qu’il ne s’agit pas là d’une incapacité financière de la part de la tutelle car «le nombre croissant des membres du gouvernement est un indicateur qui prouve qu’il y a de l’argent pour payer tout ce monde», s’est indigné le porte parole de la Fesyrefaa.

Décidés à obtenir gain de cause, dans ce bras de fer avec les autorités et afin que ces derniers arrêtent de les «prendre pour une quantité négligeable», les agents décideront ce matin, d’une reconduction ou non de leur mouvement d’humeur suspendu, il y a quelques mois.

Pour rappel, la Fédération des syndicats des régies financières et des administrations assimilées exige entre autres des ministères de l’Economie, du Budget et des Comptes publics, et des Hydrocarbures, le paiement de l’ensemble des arriérés des primes, l’audit des effectifs et la mise en place d’un nouveau mécanisme de paiement desdites primes.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire