Vers une grève d’avertissement à la SGEPP

© D.R

C’est dans une adresse référencée Onep_BN_10/17_404, signée du Secrétaire national adjoint chargé de la négociation et de la réglementation, Alain Mounguengui Oyembo que l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) a porté à la connaissance du directeur général de la Société gabonaise d’entreposage des produits pétroliers (Sgepp), le dépôt d’un préavis de grève dont la date d’expiration est fixée au jeudi 2 novembre 2017 à minuit.

Amorcées à l’issue de la soumission du cahier de charges auprès de leur direction dès décembre 2016, les négociations entamées sous forme d’une commission tripartite entre l’Inspecteur spécial du travail du secteur pétrolier (Istrap), l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) et la Société gabonaise d’entreposage des produits pétroliers (Sgepp) ont été interrompues le 25 septembre dernier sans la prise en compte des différents membres de la commission.

Le 23 octobre courant, l’Onep, avait sollicité la direction de la SGEPP pour l’organisation d’une rencontre avec les autres membres de la commission dans le but de reprendre des négociations précédemment avortées par cette dernière. Malheureusement après 72 heures d’attente, aucune réponse ne leur a été donnée.

Ainsi, considérant «la désinvolture dont fait montre la Direction de la SGEPP quant à la prise en compte des attentes de ses employés (…)», l’Onep a donc déposé un préavis de grève qui expire le jeudi 2 novembre 2017 et a précisé que «passé ce délai, elle (l’Onep) se réserve le droit de lancer en guise d’avertissement une grève d’une durée de deux jours sur l’ensemble des installations où opère la SGEPP au Gabon (…)».

Après quasiment un an consacré aux travaux de la commission tripartite, il serait grand temps que la situation des employés de Société gabonaise d’entreposage des produits pétroliers trouve enfin une issue favorable.

Laissez votre commentaire