Vers l’immatriculation systématique des femmes enceintes par la CNAMGS

© D.R

Dans l’optique d’améliorer de manière efficiente son offre de service, la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) entend apporter un certain nombre de réformes et proposer aux populations des services de proximité encore plus performants. C’est ce qui ressort de la conférence de presse que le directeur général de cette structure a animé le vendredi 2 février 2018 dernier. Renaud Allogho Akoue a indiqué la reprise effective des immatriculations dont les femmes enceintes devraient systématiquement bénéficier.

GABON LIBREVILLE

La mesure énoncée par l’actuellement Dg de la Cnamgs s’inscrit dans le cadre du plan stratégique 2018-2023 et vient en appui aux mesures sociales annoncées par  le Président de la République lors de son allocution à la Nation le 31 décembre 2017.

Depuis son arrivée à la tête de cette direction, Renaud Allogho Akoue tente d’impulser une nouvelle dynamique malgré le contexte conjoncturel difficile. On en veut pour preuve l’annonce de la reprise des immatriculations systématiques des femmes enceintes sur toute l’étendue du territoire, dès cette semaine, précisant que ces opérations d’immatriculation se feront «dès que la grossesse est dûment constatée».

Cette immatriculation se déroulera dorénavant dans tous les hôpitaux publics, Centres hospitaliers universitaires (CHU), Centres régionaux hospitaliers (CRH), mairies des villes de l’intérieur et ou préfectures. «Les populations n’auront donc plus à parcourir des dizaines, voire des centaines de kilomètres, pour s’immatriculer et avoir accès aux prestations de la CNAMGS», a-t-il indiqué.

Il faut noter également qu’il est prévu la reprise des immatriculations en liaison avec la mise en place du Fond 4 : proximité, inclusivité. Une mesure qui devrait donc permettre aux populations d’avoir accès plus facilement aux prestations de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale.

Laissez votre commentaire