Vers la digitalisation de l’administration gabonaise

© mydigitalweek

Un idéal que l’on souhaiterait tous. Une administration gabonaise numérique et plus rapide. Ce fut le thème central d’un atelier, «l’Appui au projet E-Gouvernement», ouvert le 06 mars dernier au siège de la Banque mondiale de Libreville, sous la direction d’Edwige Betah, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du Développement durable.

En 2017, le Gabon a occupé la 6ème place dans le classement des pays africains intégrant le développement des technologies de l’information et de la communication. Le gouvernement gabonais semble vouloir profiter de cet élan, afin de porter aux plus hauts lieux de l’état cette avancée technologique par la mise en place de l’E-gouvernement. De nombreux partenaires internationaux se joignent d’ailleurs au Gabon,  afin de préparer au mieux ce passage au numérique.

En provenance de la Malaisie, des Emirat-Arabes-Unis, du Cap-Vert et d’Asie du Sud, les experts se sont réunis à l’occasion de ce séminaire, afin de finaliser les thèmes qui vont constituer l’interface du E-gouvernement : la politique du gouvernement en matière de numérique, les activités en cours et les perspectives de développement du secteur entre autres.

Un projet bien pensé, qui doit venir en soutien de la communication gouvernementale comme l’indique le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du Développement durable : «L’atelier auquel vous avez bien voulu participer est l’aboutissement d’un processus de consultation et de concertation que le Gabon a initié depuis près d’un an avec la Banque mondiale. Il constitue une tribune idéale pour nous familiariser avec le concept de E-Gouvernement et pour lui donner un contenu, en fonction de nos priorités dans divers champs d’application du Gabon Numérique ».



Laissez votre commentaire