Vers la création d’une Cour arbitrale pour réguler les conflits entre le secteur bancaire et les pouvoirs publics

© Facebook/ Primature Gabon

C’est l’une des propositions faites par le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, lors de la rencontre avec  les professionnels de banques regroupés au sein de l’Association des professionnels des établissements de crédit (Apec). Celle-ci permettrait de normaliser les relations entre le secteur privé en général, et plus particulièrement le secteur bancaire, dont les membres se sont dits inquiets après les incidents enregistrés le 14 mars 2017 chez Orabank.

GABON LIBREVILLE

Dans l’optique de rétablir la confiance entre l’Etat et les opérateurs du secteur bancaire, Emmanuel Issoze Ngondet a échangé avec les membres de l’Association des professionnels des établissements de crédit. Il a profité de cette rencontre pour s’imprégner des problèmes auxquels font face les établissements financiers au Gabon.

Ainsi, suite au violences qui ont été perpétrées sur les employés d’Orabank lors de la descente policière au siège et dans l’une des agences de l’établissement bancaire, le Premier ministre a condamné de tel écart et leur a exprimé sa profonde compassion. Il a indiqué qu’une enquête devrait être ouverte pour faire toute la lumière sur ces événements que le Premier ministre a jugés «totalement inacceptables».

En outre, Emmanuel Issoze Ngondet a évoqué au titre des pistes de solutions aux problèmes posé par l’Apec, la mise en place d’une Cour arbitrale de justice. Celle-ci  aura pour mission de réguler les relations entre le secteur bancaire et les pouvoirs publics. Cette instance judiciaire pourrait ainsi améliorer de manière significative les rapports entre le secteur bancaire, la justice et l’Etat gabonais, afin d’éviter l’incident malheureux qu’a subi Orabank.

Laissez votre commentaire