Vers une grève des greffiers

Sit-in des greffiers au ministère de la Justice, le 4 mai 2017 © D.R

Le jeudi 8 février dernier, dans une des salles d’audience du Palais de justice de Libreville, le Syndicat national des greffiers du Gabon (Synagref), a égrainé son chapelet de mécontentement, au cours d’un point de presse, animé par son président Maître Georges Boupenga.



Tout comme les magistrats, les greffiers à leur tour se saisissent du bâton de mécontentement. C’est par le truchement du Syndicat national des greffiers du Gabon (Synagref) que ces derniers se sont faits entendre, au cours d’un point de presse animé le jeudi 08 février dernier, dans une des salles d’audience du palais de justice de Libreville.

En effet, 8 mois après l’annonce de leurs revendications, et le mutisme inqualifiable dans lequel se vautre leur tutelle, le Synagref a tenu selon son président, Maître Georges Boupenga, informer et édifier l’opinion nationale et internationale sur les points contenus dans leur cahier de charges non résolus et pendant sur la table du gouvernement.

Il s’agit notamment: du projet de loi portant statut particulier des greffiers, la carte professionnelle, les salaires de la promotion 2017, la situation du greffier en chef de la cour d’appel judiciaire de Libreville, les toges des greffiers des Cours d’appel, et la situation du tribunal de Makokou.

Habités par un sentiment de délaissement et d’incompréhension, les greffiers ont pointé du doigt le manque de dialogue du ministère de la Justice. «A ce jour, aucun point n’a été discuté avec la tutelle. Nous ne comprenons pas que dans notre pays où on met le dialogue social, notre gouvernement ne veuille pas dialoguer avec le Syndicat national des greffiers. C’est nous qui appelons à chaque à la discussion; ce qui n’est pas normal. Nous avons laissé suffisamment de temps au ministère et nous estimons que huit mois plus tard c’en est trop !», a souligné Maître Georges Boupenga.

Fort de ce constat, le Synagref entend organiser dès ce 20 février prochain, une assemblée générale qui aura pour but d’édifier les uns et les autres sur la conduite à tenir face à la situation qui prévaut au sein de leur corporation.

Laissez votre commentaire