Vers la création d’une chambre nationale des métiers du Gabon

Emmanuel Issoze Ngondet et les membres de son gouvernement visitant les stands devant à l'Institut Français du Gabon © GMT

Ce  mercredi  21 novembre  2018 s’est déroulée à l’Institut français du Gabon (IFG) la première journée  nationale de l’artisanat organisée par    le ministère  des petites et  moyennes entreprises  et de l’artisanat en  collaboration avec l’ambassade  de France. Cet événement qui se tiendra sur trois jours sera l’occasion de  mettre en exergue le potentiel économique de ce secteur d’activités mais aussi le valoriser auprès du grand public.  

Placé sous le thème  «  richesses  et diversité  des métiers de l’artisanat  », cette première journée de l’artisanat qui a été rehaussée par la présence du Chef du gouvernement Emmanuel Issoze Ngondet, de l’ambassadeur du France au Gabon  Philippe Autié et du  ministre  de l’Économie, Jean Marie Ogandaga, a été l’occasion pour  le ministre des PME et de l’Artisanat, Carmen  Ndaot de rappeler  l’importance de ce secteur dans la  mise en valeur des ressources locales,  et plus encore la promotion du patrimoine culturel.

Pour cette première, l’accent  a été mis sur plus de 200 corps  de métiers dans l’art, la production  et les services. Ainsi, la journée a été marquée par une exposition des produits fabriqués par les artisans gabonais réunis au sein de la Confédération des artisans et de la petite entreprise du Gabon (Capeg), à l’exemple de Timba Beer, Odika shop, Masques du Gabon, ou encore Olamba Dzanvoune étoile.

Cette  mise en  lumière qui  cadre avec la  politique du gouvernement en matière artisanale, a pour principal objectif la mise en place d’une chambre  nationale des métiers du Gabon, afin de renforcer  les compétences économiques et par la même occasion endiguer le problème du chômage des jeunes. Cet événement a également été l’occasion de présenter l’étude de faisabilité relative à la création de la chambre nationale des métiers du Gabon, présentée par Rafael Paniaguia, membre de l’assemblée permanente de la chambre des métiers et de l’artisanat.

« Ce programme  constitue une première  étape dans le chronogramme de  réalisation de cette chambre des  métiers du Gabon. Des artisans français  vont donc résider au Gabon, ici à Libreville  ou en province où ils partageront leur savoir  faire et s’enrichiront du savoir-faire de leurs collègues  gabonais », a précisé Philippe Autié.

Lors de son allocution, Carmen  Ndaot a rappelé que «honorer ce jour l’artisanat gabonais revient à honorer le  travail de milliers de nos compatriotes», sans oublier d’instruire son auditoire sur les différents  avantages de ce secteur marginalisé et peu exploité.  « Nous  avons voulu  montrer ce que  l’artisanat peut apporter  dans la diversification de l’économie,  nous sommes déjà à un stade où nous avons  mis l’artisanat au sommet d’un cadre réglementaire  pour offrir aux artisans un statut qui lui permettra d’obtenir  plus de marchés»,  a-t-elle conclu.

Laissez votre commentaire