mercredi,5 octobre 2022
AccueilA La UneVente illégale de bois: des responsables des Eaux et forêts bientôt fixés...

Vente illégale de bois: des responsables des Eaux et forêts bientôt fixés sur leur sort

Ecouter cet article

A la barre le vendredi 26 novembre dernier, plusieurs hauts fonctionnaires du Ministère des Eaux et forêts devraient bientôt connaître la sentence qui leur est réservée pour la présumée vente illégale de bois abandonnés. En effet, le 10 décembre prochain, le Colonel Nadège Andeme et deux de ses collaborateurs notamment Clément Mbadibazi et Mickale Mi Mabike, seront fixés sur leur sort. 

Écroués à la prison centrale de Libreville en décembre 2020 suite à leur implication présumée dans la vente illégale de bois abandonnés à un opérateur économique chinois répondant au nom de Zhang Wanli. Ce dernier aurait donc corrompu ces agents de l’administration des Eaux et forêts pour une coquette somme de 19 millions FCFA. Pourtant les personnes averties énoncent un peu plus.

Devant les juges du Tribunal correctionnel de Libreville le vendredi 26 novembre dernier, les 3 mis en cause font leur mea culpa. Première a avoir été interrogée, le Colonel Nadège Andeme, Directrice provinciale des Eaux et forêts de Lambaréné a déclaré avoir sollicité un coup de main à l’homme d’affaires chinois à la suite d’une circulaire du ministère sur l’opération de récupération de bois abandonnés. 

Ainsi, pour éponger sa dette en rapport avec le déploiement logistique, Zhang Wanli se fera payer en nature. Il aurait récupéré du bois pour un montant total de 19 millions FCFA. « Et la note du ministre recommande que nous puissions faire des compensations avec des opérateurs qui nous aident. Ce que j’ai fait », a-t-elle indiqué. Pour ainsi dire que son action ne revêt aucune irrégularité.

Toutefois, cette dernière reconnaît avoir agi sans l’autorisation de la tutelle. « Je comptais rendre compte une fois à Libreville à ma hiérarchie car c’est la procédure », a-t-elle précisé. Il n’en fallait pas plus pour que le ministère public attire l’attention de la présidente de la Cour sur le caractère irréguliier de la démarche entreprise par le Colonel Nadège Andeme et ses hommes.

D’ailleurs les deux collaborateurs que sont Clément Mbadibazi et Mickale Mi Mabike ont été sermonnés sur l’établissement de faux procès verbaux pour faciliter l’action illégale de leur chef avec l’opérateur chinois. Entre les réquisitions de l’Agence judiciaire de l’État (AJE) et du ministère public qui réclament respectivement 15 millions groupé et 2 millions FCFA chacun, les attentes sont énormes. Le 10 juin dernier devrait être une date décisive dans cette affaire. 

Lyonnel Mbeng Essone
Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Nouvel Album de l'artiste RODZENG
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x