mercredi,27 octobre 2021
AccueilA La UneValentin Leyama: «l’élection ne se joue désormais que sur la capacité à...

Valentin Leyama: «l’élection ne se joue désormais que sur la capacité à acheter les votes»

Ecouter cet article


Jean Valentin Leyama, tête de liste du mouvement indépendant Dynamique gagnant-gagnant (DGG) aux élections locales 2018 dans la capitale départementale de la Lebombi Leyou a fustigé les manœuvres déloyales orchestrées par ses adversaires en vue d’obtenir la majorité des conseillers municipaux de la commune de Moanda.

L’ancien député de Moanda briguait cette fois-ci le poste de maire de la localité qu’il souhaitait transformer en ville moderne, grâce aux dividendes générées du manganèse a déploré la transhumance des électeurs qui a faussé la donne au terme des élections locales. « L’élection ne se joue plus sur des projets, mais désormais sur la capacité financière à acheter les votes et à transporter massivement des électeurs« », a-t-il fustigé sur sa page Facebook de son mouvement Dynamique gagnant-gagnant.

S’il avait obtenu la majorité des conseillers municipaux en vue de présider le conseil municipal de Moanda, Jean Valentin Leyama devait prendre un arrêté municipal pour contraindre le groupe minier français Eramet détenteur de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) de verser à la collectivité locale « une quote-part juste, significative et pérenne des gains de l’exploitation du manganèse depuis plus de 50 ans ».

Par ailleurs, l’actuel président du Conseil d’administration de l’Ecole des mines de Moanda en guise de pique à l’endroit des vainqueurs de ces élections jumelées que « les élections sont terminées, les pauvres retrouvent leur précarité, les chômeurs, leur condition et les riches, leur aisance », a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop