mercredi,18 mai 2022
AccueilA La UneCovid-19: seulement 1700 agents des Forces de défense et sécurité sur 31 000...

Covid-19: seulement 1700 agents des Forces de défense et sécurité sur 31 000 vaccinés

Ecouter cet article

Rendue publique ce jeudi 20 janvier 2022 par le Comité national de vaccination contre le Covid-19, la situation vaccinale dans notre pays a mis en lumière la résistance des forces de l’ordre. Ainsi, en dépit des campagnes de sensibilisation accrues de Lambert-Noël Matha ministre en charge de l’Intérieur et de son collègue Michaël Moussa Adamo en charge de la Défense nationale, il ressort que seulement 6,2% des agents de forces de l’ordre et de sécurité sont vaccinés, soit 1763 sur 31 472 agents.

Alors que le gouvernement s’évertue à appeler les populations à davantage se faire vacciner, il est tout de même déplorable de constater qu’une catégorie de la cible prévue de 50% rechigne à s’y soumettre. En effet, les données statistiques émanant du Comité national de vaccination contre la Covid-19 révèlent que seuls « 1763 agents des Forces de défense et sécurité », est-il indiqué dans le rapport daté du jeudi 20 janvier dernier. Soit un pourcentage de 6,2% seulement du personnels  des forces de défense et de sécurité figurant pourtant parmi les personnes éligibles prioritaires, du fait notamment de la nature de leur activité professionnelle.

Une donnée qui démontre le laxisme des autorités gouvernementales en l’occurrence Lambert-Noël Matha et Michaël Moussa Adamo, respectivement ministres de l’Intérieur et de la Défense nationale, qui se sont montrés intransigeants vis-à-vis des populations lambda tout en faisant régner la loi de l’omerta autour de la situation militaires et policiers. D’ailleurs, cette situation occasionne des heurts lors des contrôles dans les rares check-points encore en service dans la capitale.

En ces lieux, des civils n’hésitent plus à déclencher des disputes houleuses avec les policiers et gendarmes sur la question relative à leur statut vaccinal. Pour les automobilistes, il est hors de question que les personnels cibles leur exigent des attestations de vaccination alors même qu’elles n’en ont pas elles-mêmes. Un rejet manifeste du pass sanitaire par les militaires et policiers que le Commandant en chef de la Gendarmerie nationale, pour sa part, a récemment fustigé. Le général de brigade Yves Barassouaga avait notamment dénoncé le manque d’engouement des gendarmes vis-à-vis de la vaccination et rappelait son caractère obligatoire pour les personnels de défense et de sécurité.

Lyonnel Mbeng Essone
Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Global Media Time Gif
Enami Shop