mardi,20 avril 2021
AccueilA La UneVaccination anti-Covid-19: mise en place d’un comité de pharmacovigilance

Vaccination anti-Covid-19: mise en place d’un comité de pharmacovigilance

Ce mardi 02 mars 2021, dans le 7cadre de la mise en place du plan national de vaccination anti-Covid-19, le ministre de la Santé le Dr. Guy Patrick Obiang Ndong a recu en audience les experts du Centre de recherche médicale de Lambaréné (CERMEL), de l’Université des Sciences de la Santé (USS), de l’Agence du médicament, de l’Institut d’épidémiologie et de lutte contre les endémies (IELE) et du Comité d’élaboration du plan national de vaccination. Au menu de cette audience, la mise en place du Comité de pharmacovigilance sur ladite vaccination. 

C’est en présence de la présidente du comité scientifique du Copil-Coronavirus, le Pr. Marielle Bouyou Akotet, que le ministre de la Santé a réuni les experts en matière de vaccination pour l’élaboration d’une stratégie de campagne. Il était question lors de cette rencontre de discuter de l’élaboration d’un comité de pharmacovigilance pour traiter de la question de la vaccination anti-covi-19.  

Ce comité qui regroupera le Centre de recherche médicale de Lambaréné (CERMEL), l’Université des Sciences de la Santé, l’Agence du médicament, l’Institut d’épidémiologie et de lutte contre les endémies (IELE) et le Comité d’élaboration du plan national de vaccination sera chargé de développer dans les meilleurs délais une stratégie adaptée au contexte local et garantir une campagne de vaccination dans des conditions de sécurité pour les populations.

Notons à cet effet que la pharmacovigilance est une activité qui consiste à collecter,  notifier, enregistrer, évaluer et surtout juguler les évènements indésirables résultant de l’utilisation d’un produit médical. Cette activité s’inscrit dans le cadre du suivi des personnes qui seront vaccinées comme l’avait annoncé Guy Patrick Obiang Ndong lors de sa conférence du 22 février dernier sur la situation épidémiologique de la Covid-19.

« La mise en place d’un système de pharmacovigilance a pour objectif de faire en sorte qu’après la vaccination, toutes les personnes qui, si jamais présentent quelques effets indésirables puissent les signaler très rapidement et être prises en charge par les autorités sanitaires », avait-il déclaré.

Laissez votre commentaire

Bestheinfusion