Vacances agricoles: des jeunes lycéens à la découverte des plantations d’hévéa de Siat Kango

1ere édition «des vacances agricoles» © GMT

Le ministre de l’Agriculture, Biendi Maganga Moussavou, a officiellement donné,  le mardi 14 août 2018, le top départ de la 1ere édition «des vacances agricoles», par une excursion à l’usine d’hévéa de Siat Gabon à Kango Chef-lieu du département du Komo. Lancé par le ministère dont il a la charge, cette initiative vise à susciter les vocations vertes chez les jeunes âgés de 14 à 22 ans.

C’est à bras ouverts que le Directeur général de Siat Gabon, Gert Vandersmissen, a accueilli la délégation conduite par le ministre de l’Agriculture, composée de ses collaborateurs,  mais surtout d’une trentaine de jeunes venus de plusieurs établissements que compte la capitale gabonaise..

Sur certains sites qui composent les plantations de Kango, c’est donc John Bagnena chef des services agricoles, sous l’œil avisé du directeur général, qui s’est chargé d’initier ses cadets à la culture de l’hévéa. De la création d’une pépinière, en passant par le greffage, au «planting», jusqu’à la saignée, qui nécessite entre 5 et 7 ans, à la transformation de la sève récoltée en caoutchouc, l’ingénieur n’a pas ménagé ses efforts pour susciter l’attention et la curiosité des plus jeunes, qui tour à tour sont passés à la pratique.

Une satisfaction pour le membre du gouvernement qui y voit là, une double opportunité: la mise en œuvre de la politique de diversification du gouvernement et la réduction de la masse salariale initiée depuis la mise en œuvre, le 21 juin dernier, des mesures visant l’assainissement des finances publiques.

«L’objectif de l’agriculture est de jouer ce rôle de secteur prioritaire de diversification dans le PSGE. Dans le cadre des mesures de réduction de notre masse salariale, ce message qui a été envoyé aux Gabonais que la Fonction publique ne peut plus être utilisée comme variable d’ajustement du taux de chômage. Aujourd’hui, nous sommes avec des jeunes qui seront appelés à faire leur orientation demain alors ils se doivent de savoir que notre pays est un pays de forêt, fertile, sur laquelle tout pousse. Avec les opportunités qui s’offrent dans le secteur, ils peuvent y penser», a indiqué Biendi Maganga Moussavou.

En effet, avec une demande actuelle de 100 saigneurs, dans les prochaines années de 10 000 autres avec des salaires allant de 250.000. Fcfa à 500 000, le secteur de l’hévéaculture est très porteur. Et malheureusement détenus par des expatriés. Une occasion pour le membre du gouvernement, dont la visite inopinée du directeur général de l’Office national de l’emploi (ONE), Hans Landry Ivala, a permis de véhiculer fluidement le message à ses concitoyens.

Quant aux vacances agricoles, les inscriptions se dérouleront, au ministère de l’Agriculture, jusqu’à la fin du mois d’août. Les enfants pourront ainsi quotidiennement se frotter aux réalités agricoles qu’offrent les sites agricoles de Siat Gabon, Olam et de l’Institut gabonais d’appui au développement (Igad).

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire