Vacance du pouvoir: Anges Kevin Nzigou appelle Lucie Milebou à prendre ses responsabilités

Anges Kevin Nzigou, secrétaire exécutif du parti Pour le changement (PLC) © GMT

Dans le cadre d’une démarche qu’il souhaite républicaine entamée le 28 novembre 2018, le secrétaire exécutif du parti d’opposition Pour le Changement (PLC) et avocat au barreau du Gabon Anges Kevin Nzigou a adressé une correspondance à la présidente du Sénat Lucie Milebou Aubusson épouse Mboussou. Dans cette missive, le jeune leader d’opposition interpelle la présidente de cette institution constitutionnelle à prendre ses responsabilités en décidant d’assumer les charges que lui confère la constitution dans le cas d’une vacance du pouvoir.

Cette nouvelle interpellation du leader d’opposition intervient quelques semaines après celle qu’il avait formulée à l’endroit de la Cour constitutionnelle dirigée par Marie Madeleine Mborantsuo. Dans sa requête, le responsable de PLC sollicitait de la Haute juridiction la désignation d’un collège de médecins afin de fixer l’opinion nationale et internationale sur les capacités physiques et intellectuelles d’Ali Bongo à présider aux destinées du pays. Une requête dont la Cour avait opposé une fin de non recevoir jouant semble-t-il sur « une logique de conservation stérile du pouvoir ».

C’est donc dans la droite ligne de cette démarche républicaine que Anges Kevin Nzigou a cette fois ci décidé d’interpeller le président du Sénat car dit-il « le discours du 31 décembre 2018 nous a achevés sur notre conviction de l’inaptitude réelle de monsieur Bongo à présider le Gabon ».

« En tant que détentrice du pouvoir parlementaire, vous portez la responsabilité de démontrer la grandeur des institutions gabonaises et leur capacité à ne servir que l’intérêt de la Nation », a-t-il martelé. Indiquant en conclusion pouvoir trouver en chacun des membres du Sénat « les ressources nécessaires pour défendre la Nation ».

Laissez votre commentaire