dimanche,18 avril 2021
AccueilA La UneUSTM: une tentative d'empoisonnement de 3 enseignants déjouée in extremis

USTM: une tentative d’empoisonnement de 3 enseignants déjouée in extremis

Adam Bouraima, Jean Jacques Anguile et Bill Raphaël Bikanga, respectivement maître-assistant, maître de Conférences et professeur titulaire du CAMES, auraient été victimes d’une tentative d’empoisonnement le lundi 8 mars 2021 au sein de l’Université de sciences et techniques de Masuku (USTM). Selon l’expertise pratiquée, une substance chimique aurait été déversée sur les poignées et les serrures de leurs portes et qui s’est infiltrée à l’intérieur des pièces.

C’est l’émoi et la consternation qui règnent au sein de l’administration de l’USTM. Et pour cause, une affaire insolite a été dénoncée par un groupe de 3 enseignants chercheurs du département de Chimie. Il s’agit d’Adam Bouraima, Jean Jacques Anguile et Bill Raphaël Bikanga. Ces derniers auraient échappé à une tentative d’empoisonnement le lundi 8 mars dernier. Dans une lettre adressée au rectorat dudit établissement, l’atteinte à leur vie aurait été faite par une « substance chimique déversée sur les poignées et les serrures de leurs portes et qui s’est infiltrée à l’intérieur des pièces ».

Offusqués, les enseignants chercheurs s’interrogent sur la portée d’une telle action odieuse au sein d’un établissement d’enseignement supérieur de renom. « Quelle rancœur peut inciter des membres de ce temple du savoir à jouer de telles scènes qui rappellent aux cinéphiles les chefs-d’œuvre comme Breaking bad, ce téléfilm canadien dans lequel un professeur de chimie sombre dans le crime pour assurer l’avenir financier de sa famille ou Pathology, un thriller sorti en 2008, où des étudiants en médecine se lancent un dangereux défi, celui d’imaginer le crime parfait, que même les plus grands pathologistes ne pourraient élucider », ont-ils indiqué dans leur communiqué.

Anxieux quant à leur sécurité au sein de ce temple du savoir, les 3 victimes ont échangé avec les autorités rectorales. Au terme de cette rencontre, il leur a été recommandé de prendre leur mal en patience. Pour leur part, Adam Bouraima, Jean Jacques Anguile et Bill Raphaël Bikanga, ont appelé le Pr Crépin Ella Missang à démêler l’écheveau dans cette affaire. Dans la foulée, une plainte contre X a été déposée auprès du Procureur de la République près le tribunal de première instance de Franceville. Le ministre de l’Enseignement supérieur, le Pr. Patrick Mouguiama Daouda a également été saisi pour faire l’arbitrage dans cette situation assez inquiétante.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Bestheinfusion