samedi,16 janvier 2021
Accueil A La Une USTM: les voies d'accès barricadées pour exiger la reprise des cours

USTM: les voies d’accès barricadées pour exiger la reprise des cours

Las des promesses non tenues par les ministres de l’Enseignement supérieur qui se sont succédé, les étudiants et les enseignants de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM) ont unanimement décidé de durcir le ton. Au cœur de ce mouvement d’humeur entamé ce lundi 2 novembre 2020, la suspension de cours depuis près d’un an sans que le ministère de tutelle ne puisse y trouver une issue. .

Créée en 1986, par le transfert, de Libreville à Franceville, de la Faculté des sciences et de l’Ecole nationale supérieure d’ingénieurs de Libreville (ENSIL), devenue Ecole polytechnique de Masuku (EPM), l’Université des sciences et techniques de Masuku est devenue l’archétype des maux qui minent tous les établissements d’enseignement supérieur du pays. Lenteur administrative dans la délivrance de parchemins, arrêts répétés de cours, carences infrastructurelles et obsolescence des bâtiments pour ne citer que ceux-ci.

Fort de ce qui précède les étudiants et les universitaires de ce temple du savoir ont récemment tenu une assemblée générale pour discuter de la situation de la nonreprise des cours. C’est à cet effet que les mutuelles ont rappelé les revendications « légitimes » du Syndicat national des enseignants chercheurs section USTM (Snec-Ustm). A cela s’ajoute la nécessité pour les autorités de tutelle de procéder à la « reprise imminente des cours à l’USTM dans un bref délai ou de déclarer officiellement l’année blanche ». 

Au terme de cette rencontre, les étudiants ont émis un certain nombre de recommandations notamment la « médiatisation du mouvement de grève devant la presse locale et nationale,  la fermeture immédiate des voies d’accès de l’Université ». Une mesure mise en application ce lundi 2 novembre 2020. S’en suivra tout logiquement une marche pacifique. Alertés par les autorités de la localité, les forces de défense n’ont pas tardé à se ruer aux abords dudit établissement.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Bestheinfusion