USTM : Les étudiants dénoncent le détournement des frais d’inscriptions 

Les étudiants de l'USTM exigent des comptes à l'administration © GMT

La saga des grèves dans le pays n’est pas proche de prendre fin. Pour preuve, ce mercredi 6 décembre 2017 les étudiants de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM), basée à Franceville dans le sud-est du pays, ont entamé un mouvement d’humeur pour dénoncer l’utilisation des fonds issus des inscriptions comme budget de fonctionnement de l’établissement par l’administration sans les en informer.

Ainsi, aux premières lueurs du jour, les étudiants  ont érigé des barricades devant l’entrée de l’USTM pour protester contre cette situation aux allures de détournement, alors que l’établissement bénéficie d’une subvention alloué par l’Etat chaque année, même si cette manne arrive souvent de manière tardive. D’ailleurs, ce qui remonte les étudiants c’est que sans les avoir informé, l’administration a unilatéralement décidé d’utiliser les fonds issus des inscriptions pour faire fonctionner l’établissement.

Selon certaine source, c’est  le secrétaire général de l’Université qui serait à l’origine de cet imbroglio. Ce dernier aurait reconnu que les fonds ont été «utilisés provisoirement pour les besoins de l’administration et devraient être remboursés une fois le budget alloué à l’institution mis à disposition par l’état». Or, il est connu de tous que l’enveloppe octroyée par l’Etat n’arrive jamais à temps et fait peser le risque du non remboursement.

C’est donc suite au mouvement d’humeur des étudiants ce matin, au cours duquel, ils demandaient des éclaircissements sur cette question que les responsables de l’administration ont tenu à rassurer «que l’argent sera effectivement restitué, et demandent aux étudiants d’être compréhensifs car le bon fonctionnement de l’établissement obligeait».

Laissez votre avis