USTM: Indignés, les enseignants chercheurs entrent en grève illimitée

Université des sciences et technologies de Masuku © GMT

Réunis en assemblée générale extraordinaire le vendredi 22 juin 2018 dernier, les enseignants chercheurs, membres du Syndicat national des enseignants et chercheurs du Gabon, section Université des sciences et technologies de Masuku (SNEC-USTM), se disent indignés par le silence de leur tutelle face à leurs revendications. Pour montrer leur détermination,  ces derniers ont décidé de rentrer dans une grève illimitée dès le lundi 25 juin 2018 prochain.

Suite au préavis de grève de huit jours déposé le mardi 12 juin 2018 dernier par les enseignants chercheurs des trois établissements de l’Université des sciences et technologies de Masuku (USTM), et resté sans suite, et au vu du manque d’intérêt manifeste de leur tutelle accordé à leur mouvement et à leurs multiples revendications, ces derniers ont tout simplement décidé de rentrer dans une grève illimitée le lundi 25 juin prochain.

Revendiquant entre autres, le paiement des heures supplémentaires de l’année académique 2016-2017, des présalaires des enseignants-chercheurs nouvellement recrutés, l’amélioration du fonctionnement de tous les départements de l’USTM, inhérentes au non approvisionnement du budget de fonctionnement pour l’année civil 2018, ces enseignants se sont dit indignés par le silence de leur tutelle.

Une attitude qui selon le président de la section SNEC-USTM, le Dr Nicaise Manfoumbi Boussougou, les contraint dès à présent à durcir le ton et par conséquent leur mouvement d’humeur. « Nous réaffirmons notre décision de ne pas faire des heures supplémentaires pour cette année académique 2017-2019 », a-t-il déclaré.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire