jeudi,27 janvier 2022
AccueilDerniers articlesUOB: un jubilé placé sous le sceau du renouveau

UOB: un jubilé placé sous le sceau du renouveau

Ecouter cet article

C’est ce mercredi 22 décembre 2021 que la communauté universitaire et estudiantine a commémoré le 50ème anniversaire de l’Université Omar Bongo (UOB). Pour Mesmin-Noël Soumaho, le recteur dudit établissement, ce demi-siècle qui marque le « jubilé » de l’Alma mater des centres d’intelligence au Gabon est l’occasion de redorer son image et se remettre sur les rails de l’excellence résumée dans le triptyque « savoir-progrès-université ».

C’est en présence du ministre de tutelle le Pr. Patrick Mouguiama-Daouda, des ambassadeurs de la Corée du Sud et du Maroc, des membres de la famille du défunt Omar Bongo Ondimba et de plusieurs administratifs ainsi que des alumni-UOB que Mesmin-Noël Soumaho a lancé les hostilités de cette commémoration des 50 ans de la première université du Gabon jadis connue sous le nom d’université nationale du Gabon (UNG). Faisant un bref rappel historique, le recteur de l’alma mater a indiqué que c’est en 1978 que l’établissement qu’il dirige va migrer vers l’Université Omar Bongo, nom du chef de l’État en activité.

Une virée accompagnée d’un dynamisme qui en avait fait l’une des toutes premières références dans la sous-région et même au-delà. Un lustre d’antan que Mesmin-Noël Soumaho entend retrouver après ce « jubilé » qui marque, selon lui, le renouveau pour l’UOB. « Le jubilé doit être l’occasion de la remise de dettes, la restitution des héritages aux anciens propriétaires et de la libération des esclaves. Voilà pourquoi, nous devons mettre à profit le présent jubilé pour remettre toutes nos dettes […] Il nous faut donc tirer le meilleur profit des états généraux pour chasser de notre maison commune toutes les dettes morales, intellectuelles, matérielles et financières qui nous enchaînent et empêchent notre envol et notre essor vers la félicité promise par les pères fondateurs », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le premier responsable de ladite université en a profité pour annoncer que « l’heure de grands choix a sonné ». Et cela implique l’engagement de tous ses acteurs à savoir l’État, les enseignants, les étudiants et le personnel Atos, pour redonner au temple du savoir ses lettres de noblesse. « Je nous invite tous à méditer sur la devise de notre université savoir-progrès-université », a-t-il conclu à ce propos. Pour sa part, le Pr. Patrick Mouguiama-Daouda a loué le passé glorieux de l’UOB non sans inviter ses administrateurs à opérer une mutation en lien avec l’ère du temps. « L’un des défis majeurs à résoudre après 50 ans d’existence demeure l’employabilté des étudiants. Pour ce faire, l’UOB, en tant qu’institution du 21ème siècle est invitée à devenir davantage un espace de transmission et d’échanges dynamiques de connaissances et d’opportunités plus virtuelles que pressenties », a indiqué le Ministre de l’Enseignement supérieur. S’en est suivie la décoration des produits de l’UOB et des activités connexes.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop