mardi,14 juillet 2020
Accueil A La Une UOB: suspicion d’attribution frauduleuse de notes aux étudiants

UOB: suspicion d’attribution frauduleuse de notes aux étudiants

C’est l’affaire au bout de toutes les lèvres des étudiants, enseignants et responsables du département de philosophie de l’Université Omar Bongo (UOB). En effet, comme le révèle notre consœur La Loupe, plusieurs enseignants et responsables dudit département sont accusés d’être liés à un trafic de notes et de procès-verbaux qui aurait poussé Monique Mavoungou, la doyenne à les dessaisir de la « comptabilisation des notes et de l’élaboration des procès verbaux ». 

Global Media Time Gifpx

Rien ne semble plus aller au « Grand portail ». Le temple du savoir, comme on l’appelle communément, est de nouveau face à une affaire qui est loin de redorer son image. En effet, selon notre consœur La Loupe, plusieurs enseignants et responsables du département de philosophie auraient créé un réseau d’obtention frauduleuse de notes. « le directeur de département et consorts trichent, trafiquent les notes, les falsifient, les adaptent à leur guise selon le lien de parenté et de copinage », peut-on lire dans leur parution N°457 du mercredi 27 mai 2020. 

Des révélations qui auraient pu passer pour des ragots de couloirs sans la note incendiaire de la doyenne du décanat Monique Mavoungou Bouyou. Dans ladite note, la très influente doyenne, reconnaît « la recrudescence des dysfonctionnements dans la gestion de notes et des procès verbaux, et ce malgré les nombreuses interventions du décanat », a-t-elle souligné dans sa note datée du 22 mai dernier dont Gabon Media Time a reçu copie. En réaction, une mesure conservatoire a été prise  « dessaisissement du département et des équipes pédagogiques de toutes les opérations de comptabilisation des notes et de l’élaboration des procès-verbaux », a-t-elle précisé

Si en bon responsable, la doyenne, en fonction depuis plus de 8 ans, n’a pas nommément cité les maux qu’elle entend ne plus voir se développer au sein dudit département, il est clair que l’octroi de notes est loin d’être orthodoxe. Plusieurs étudiants avaient d’ailleurs dans un proche passé, émis des doutes quant aux notes finales dans leurs procès-verbaux. Impuissants, d’aucuns avaient dû refaire la classe à défaut de lâcher prise et de changer de département ou d’établissement. Gageons que le service de la scolarité saura ramener un peu d’ordre, le temps de leur gestion des notes.

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt