mercredi,23 septembre 2020
Accueil A La Une UOB: plus de 10 milliards FCFA volatilisés pour la construction des nouveaux...

UOB: plus de 10 milliards FCFA volatilisés pour la construction des nouveaux bâtiments et le E-learning

C’est ce qu’à révélé le ministre de l’Enseignement supérieur Pr. Patrick Mouguiama-Daouda ce lundi 10 août devant l’ensemble de ses anciens collègues du corps enseignant réunis au sein de la bibliothèque universitaire de l’Université Omar Bongo (UOB). En effet, ce montant colossal aurait  été décaissé par l’État entre 2010 et 2013 pour la dématérialisation des enseignements et la construction de nouveaux bâtiments au sein dudit établissement.

La bonne gouvernance est définitivement une notion difficilement assimilée par les universitaires de la première université du Gabon. C’est ce que vient de mettre une fois de plus en exergue le nouveau ministre de l’Enseignement supérieur durant son intervention lors de sa visite effectuée le lundi 10 août 2020 au sein de l’Université Omar Bongo.

Selon le Pr. Patrick Mouguiama-Daouda, une dizaine de milliards de nos francs ont magistralement disparu entre 2010 et 2013. « Nous avons eu les moyens pour initier et développer la dématérialisation dans nos universités. Entre 2010 et 2013, ce sont plusieurs milliards de francs CFA qui ont été sortis à cet effet, mais qui n’ont pas été utilisés dans l’atteinte de cet objectif », a-t-il déclaré devant ses collègues enseignants et la presse nationale et internationale.

Par ailleurs, le membre du gouvernement a renchéri en affirmant avoir des preuves accablantes sur la gestion scabreuse qui a prévalu sous la direction du Pr. Marc-Louis Ropivia. « De la même manière, plusieurs milliards ont été sortis pour les infrastructures. J’ai les noms des sociétés qui ont encaissé des milliards pour le bunker qui a été détruit, notamment. Rien que pour ces deux aspects nous sommes autour de 10 milliards de francs CFA qui se sont évaporés dans la nature », a conclu le Pr. Patrick Mouguiama-Daouda à ce propos.

Il faut dire qu’à l’UOB les détournements de fonds sont quasiment légalisés tant les cas de ce type ne manquent pas à l’appel. Malheureusement, d’un ministre à un autre, le gouvernement se borne à dénoncer sans engager des poursuites judiciaires sérieuses contre ces responsables véreux qui par avidité ont choisi de sacrifier la jeunesse et par effet domino, l’avenir des 35.000 Gabonais inscrits dans cette université. Pour rappel, ces fonds décaissés avaient pour seul but la modernisation de l’alma mater des universités en la dotant des infrastructures adéquates mais aussi en institutionnalisant la dématérialisation des enseignements.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt