dimanche,12 juillet 2020
Accueil Derniers articles UOB: les étudiants de Master 2 droit privé 2015, toujours en instance...

UOB: les étudiants de Master 2 droit privé 2015, toujours en instance de soutenance

Pour la cinquième année consécutive, les étudiants du département de Droit privé de l’Université Omar Bongo (UOB) seront considérés comme étant en instance de soutenance. Une dure réalité à laquelle doivent vraisemblablement s’habituer ces étudiants des master « Juriste conseil des entreprises et des organisations » ainsi que ceux des  master recherche qui manifestement semblent être les plus touchés par le virus du retard. 

Global Media Time Gifpx

Considérée comme l’alma mater des universités au Gabon, l’Université Omar Bongo est aussi la pionnière lorsqu’il s’agit de classer les établissements universitaires les moins bien organisés. Entre soupçons de concussion de certaines autorités rectorales, soupçons de falsifications de notes dans certaines departments, la première université au Gabon est au plus mal. 

Parmi les griefs qui lui sont faits, il y a la durée de formation qui semble s’éterniser. D’ailleurs les anciens étudiants charrient les nouveaux à chaque début d’année académique en leur répétant que « à l’UOB, on sait quand y on rentre mais on ne sait jamais quand on en sort ». Une stagnation présente à la faculté de Droit et sciences économiques (FDSE) du doyen Pr. Jean-Claude James. Plus précisément au département de droit privé. 

Les master «Juriste conseil des entreprises et des organisations » ainsi que les master recherche dirigés par le Pr. Jean Claude James et le Pr. Étienne Nsie, sont au point mort. « Il y a des promotions 2013-2014 qui n’ont pas encore soutenu. Moi-même je suis à ma troisième année de Master. On se réinscrit chaque année mais rien n’avance », a indiqué un étudiant en instance de soutenance. 

Pour une autre étudiante,qui a dû abandonner pour aller en France,le département de droit privé souffre  de « mauvaise organisation des cours, la lenteur administrative, l’indisponibilité des enseignants et l’absence des directeurs de mémoire », a-t-elle déclaré. Des maux surmontables avec un peu de volonté. Puisque dans certains masters notamment en « droit judiciaire et pratique des contentieux » dirigé par le professeur Charles Mba Ovono, les choses avancent. 

Plus grave, ces « éternels étudiants » n’ont plus droit à la bourse d’études. Et ce, du fait qu’ils ne remplissent pas les critères. Doit-on rappeler que la délivrance de procès-verbaux définitifs conditionne la reconduction d’une allocation d’études? Dans tous les cas, avec l’avènement de la Covid-19, on voit mal comment cette situation sera décantée par Mesmin-Noël  Soumaho, recteur intérimaire depuis la démission de Marc-Louis Ropivia.

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt