UOB : Les étudiants à nouveau sur le pied de guerre

Les étudiants de l’Université Omar Bongo ont entamé ce lundi 27 février 2017, au terme d’une assemblée générale au cours de laquelle ils ont revendiqué le retrait du critère de passage en master 1 initié par l’administration rectorale ainsi la réouverture du restaurant et du Campus universitaire.

Plusieurs étudiants, ont vu leur demande de passage en master 1 refusée du fait qu’ils n’avaient pas totalisé une moyenne supérieure ou égale à 12/20 dans certains départements. Ne sachant plus où donner de la tête, les étudiants frappés par cette mesure, laissés pour compte, ont décidé de manifester leur mécontentement.

La fermeture du restaurant universitaire est aussi une des raisons qui a poussé les étudiants à poser des barricades sur la voie publique pour se faire entendre.

Le restaurant universitaire qui n’a plus ouvert depuis le départ de Sodexo révolte aussi les étudiants. Ces derniers, n’arrivent plus à se restaurer convenablement lorsqu’ils sont à l’université. Il est rapporté que «la société sodexo-gabon, spécialisée dans la restauration  tarde à reprendre du service depuis le 21 décembre 2014». Selon certaines sources proches du Centre national des oeuvres universitéires (CNOU)  « l’université n’a pas encore épongé la dette qu’elle doit à sodexo.», en conséquence, la société a décidé de suspendre ces services.

En outre, les étudiants fustigent leur déguespissement du campus depuis près de trois ans. Les travaux de réfection des pavillons construits vers les années  70 peinent à être livrés.  « Seuls les travaux du  pavillon B sont arrivés à leur terme» nous confie un étudiant. Les grévistes pointent du doigt l’inaction du bureau de la Mutuelle, pourtent élue pour défendre les droits des étudiants : «ils ne communiquent pas, le bureau de la mutuelle n’a pas notre temps. Il est de connivence avec le rectorat» s’indigne un autre étudiant.

Ce mardi 28 février, ils ont à nouveau sur le pied de guerre pour revendiquer des meilleurs conditions d’études, bloquant ainsi l’accès à l’université et la voie publique.

Laissez votre avis