vendredi,22 octobre 2021
AccueilDerniers articlesUOB: les enseignants-chercheurs menacent de barricader le Grand portail ce 29 avril

UOB: les enseignants-chercheurs menacent de barricader le Grand portail ce 29 avril

Ecouter cet article

C’est l’une des décisions fortes annoncées à l’issue de la récente assemblée générale du Syndicat national des enseignants-chercheurs, section UOB (Snec-UOB). En effet, afin d’éviter l’institutionnalisation du décalage de l’horloge académique et le désordre calendaire, les syndicalistes pourraient barricader l’entrée du « Temple du savoir » ce jeudi 29 avril 2021.

Le divorce semble définitivement consommé entre le ministre de l’Enseignement supérieur, le Pr. Patrick Mouguiama-Daouda et les enseignants-chercheurs affiliés au Syndicat national des enseignants-chercheurs, section UOB. Ces derniers ont d’ores et déjà annoncé qu’un retour au sein des amphithéâtres n’est pas envisageable. « A l’unanimité, l’Assemblée générale a décidé de finir l’année académique 2019-2020 et de ne pas commencer les cours pour l’année académique 2020-2021 », a indiqué Mathurin Ovono Ebè, président du Snec-UOB.

Pour les enseignants chercheurs de l’Université Omar Bongo, cette décision vise à remettre à plat le fonctionnement de l’Alma mater des universités au Gabon. « En s’obstinant à lancer les activités pédagogiques de l’année 2020-2021 le 29 avril 2021, la tutelle veut institutionnaliser le décalage de l’horloge académique et le désordre calendaire que le Snec-UOB dénonce depuis quelques années déjà », a-t-il martelé.   Alors, le Snec-UOB envisage de procéder à la fermeture du portail de l’UOB ce 29 avril 2021.


Et ce, au cas où le Pr. Patrick Mouguiama-Daouda ne prendrait pas en charge leurs revendications devant favoriser une reprise de cours apaisée. Pour rappel, le Snec-UOB a exigé la mise en place d’un dispositif de cours à distance, le déploiement d’un véritable protocole sanitaire dans les espaces cibles de l’Université Omar Bongo. A cela se greffe, la régularisation de toutes les situations administratives et financières des enseignants. Il s’agit entre autres du paiement intégral des arriérés de salaires et de vacations, les recrutements et changements de corps.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop