UOB: le Snec et la Frapes suspendent leur mouvement de grève

Entrée principale de l'Université Omar Bongo © D.R

Ce mercredi 7 mars 2018, au cours d’un point de presse conjoint, Syndicat national des enseignants chercheurs du Gabon (Snec-UOB) et Force de réflexion et d’actions pour l’Enseignement supérieur (Frapes), ont décidé conjointement de la suspension du mouvement de grève entamé lundi dernier.



Les enseignants chercheurs appartenant au Snec et à la Frapes, ont levé leur mouvement de grève ce mercredi 7 mars à la suite des engagements pris par la tutelle lors d’un dialogue constructif pour une nouvelle gouvernance universitaire.

Les grévistes n’ont pas manqué de réaffirmer leur souci de voir l’Université Omar Bongo entrer dans une gouvernance transparente, démocratique et qui ouvre des perspectives à l’excellence et à la compétitivité internationale. Ils ont précisé que «de notre rencontre avec la tutelle, une perspective claire de la sortie de crise s’est traduite par des engagements précis de la part du ministre d’État, chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique», a déclaré le président du Snec-UOB.

Selon les professeurs Frédéric Mambenga et Mike Moukala Ndoumou, respectivement présidents de la FRAPES et du SNEC, les conditions sont réunies pour garantir le bon déroulement des cours, en veillant à la continuité de leur missions publiques.

Laissez votre commentaire