UOB : Le Snec dit non à la rentrée académique et rentre en grève générale illimitée

C’est en substance la décision qui ressort de l’assemblée générale du Syndicat national des enseignants chercheurs de l’université Omar Bongo, qui s’est tenu ce jeudi 5 janvier au sein du campus universitaire. Les affiliés à ce syndicat ont décidé à l’unanimité d’entrer en grève générale illimitée tant que leur revendications ne seront pas satisfaites.

GABON LIBREVILLE

Les enseignants membres du Syndicat national des enseignants et chercheurs (Snec), section Université Omar-Bongo (UOB) ont tenu leur assemblée générale jeudi 5 janvier courant.Au cours de cette rencontre, ils ont soulevé deux point qui devrait conditionner la reprise des cours au sein de la première université du Gabon. Il s’agit tout d’abord de la situation structurelle et sécuritaire de l’institution, les effectifs pléthoriques dans une université accueillant 30.000 étudiants dans une structure conçue pour 8 000, la problématique des capacités d’accueil de l’UOB, sont autant de difficultés qui ne garantissent pas des bonnes conditions de travail et d’apprentissage au sein de cet établissement.

En outre, les enseignants membres du Snec ont abordé au cours de cette rencontre, le non-paiement des primes et autres droits dus au enseignants-chercheurs. A ce propos ils ont indiqué que la reprise des cours ne peut être envisagée qu’après paiement de leur dû. « Nous avons fait notre travail comme il se devait. Compte tenu du contexte électoral, nous avons normalement bouclé l’année. Aujourd’hui, on nous dit que l’institution n’a pas d’argent, on ne peut pas nous payer. Nous disons non ! », S’est insurgé le Pr Mike Moukala Ndoumou.

De ce fait c’est à main levé et de manière unanime qu’ils ont décidé de lancer une grève générale illimitée, cela jusqu’à satisfaction de leur revendications. Scandant un « Non » catégorique à la reprise des cours au sein de l’université Omar Bongo.

Laissez votre commentaire